Nora (troisième partie)

La maison était calme et silencieuse. Nora avait quitté la crèche plus tôt pour pouvoir s’enfermer dans sa solitude avant le retour de ses enfants. C’était devenu une habitude. Régulièrement, elle s’isolait avec son cœur brisé, n’ayant plus ni la force de soutenir les siens, ni celle de faire bonne figure.

Presque quatre ans s’étaient écoulés depuis le départ de Mikas. Elle n’avait pas eu le courage de lui parler après son entretien matinal au salon royal. Qu’aurait-elle pu lui dire? Elle avait repoussé sans cesse le moment et porté seule le fardeau. Au moins n’avait-elle pas eu la lâcheté de laisser un autre lui annoncer la fatale nouvelle. Quelques heures avant l’arrivée du messager, elle lui avait tout avoué. D’abord furieux, il avait compris. Il s’était rappelé toutes ses petites attentions, tous ces moments particuliers ou intenses. Elle lui avait permis de savourer pleinement leurs dernières semaines, sans arrière-pensée. Comme prévu, les demandes, officielles ou à titre personnel, avaient été rejetées. Mikas avait dû se résoudre à leur séparation, sous peine d’être escorté de force à la frontière par des prêtresses, afin de ne pas provoquer la guerre.

Depuis, la reine Simaëlle était morte. Sélène avait pris sa succession. Adia était désormais reconnue en tant que prêtresse. Lexia terminait sa formation au Sanctuaire et Mélisse se languissait d’y entrer. Le temps avait passé et s’était appliqué à détruire les derniers espoirs de Nora. Ils se l’étaient promis. Dès que la situation se calmerait, ils se retrouveraient. Ils feraient en sorte d’être réunis. Sauf que tout était allé de mal en pis. La tension n’avait cessé de monter. Dans les rues, on ne parlait plus que de guerre et des efforts de la reine pour empêcher les affrontements. Si elle n’y arrivait pas… si elle échouait… Contrairement à Nora, Adia et Lexia avait des dons pouvant les amener à lutter sur le front. Elle ne supportait pas l’idée de risquer de perdre ses filles tandis qu’elle resterait à l’arrière, impuissante.

Prise dans ses sombres pensées, Nora sursauta lorsqu’on frappa à la porte.

– Ysbelle! Entre, je t’en prie.

– Non. Tu dois me suivre. J’ai ordre de te conduire à la reine.

– Pourquoi? Y a-t-il un problème?

Sa sœur affichait un air triste et désolé.

– Je t’en prie, Nora, ne rends pas les choses plus compliquées. Viens, s’il te plaît.

Elle n’avait guère le choix. Elle hocha la tête pour acquiescer.

Les deux sœurs firent le trajet en silence. Arrivées dans le salon royal, Ysbelle laissa Nora s’avancer vers la reine et se posta avec trois autres prêtresses encadrant la porte. Sur la table basse, une fiole était posée, une fiole au style particulier facilement reconnaissable. Le cœur de Nora s’affola, terrifié.

– J’ai obéi! Je vous le jure, je n’ai pas essayé de… je ne…

– Je sais.

Non, elle ne savait pas. Non, elle ne la croyait pas. Ce n’était pas possible autrement. Les prêtresses derrière elle appartenaient à la garde. La potion de cette fiole était destinée aux criminelles! C’était l’ultime sanction pour les prêtresses abusant de leurs dons. Dans une souffrance similaire à celle de l’initiation, ils leur étaient enlevés. Ce ne pouvait être une coïncidence!

– Elles sont là pour vous, pour vous offrir une opportunité.

– Je… je ne comprends pas…

– Vous n’avez pas eu le choix à l’époque, pas vraiment. Toutes vos options étaient cruelles. J’en suis responsable. C’est pourquoi je vous offre une autre chance.

Nora secoua la tête. Ce n’était pas une chance, c’était une condamnation.

– Je dois… Notre devoir est de préserver la vie. Pour ce faire, j’ai dû prendre une décision difficile. Je l’annoncerai très prochainement. Nous allons disparaître. Nous allons effacer les traces de notre savoir et rendre les armes avant la première bataille. Toutes les prêtresses, toutes les filles touchées par la Déesse, devront lui rendre leurs dons. Nora, la situation n’est plus la même. Vous devrez faire ce sacrifice dans tous les cas. Sachant cela, voulez-vous rejoindre Mikas?

– Puis-je… y réfléchir?

Elle voulait le revoir, il lui manquait tant, mais selon les rumeurs, toutes les femmes ayant franchi la frontière l’avaient amèrement regretté. D’un autre côté, serait-ce bien différent ici, après…

-Non. J’ai besoin de votre réponse dès maintenant pour rendre officiel ma décision.

– Quand le ferez-vous?

– Cela dépendra de vous. Dès que j’en donnerai l’ordre, toutes les prêtresses, sans exception, devront se diriger vers le Sanctuaire. Si vous partez, vous devrez déjà être à destination à ce moment-là pour que votre escorte puisse faire demi-tour.

– Mais je devrai aussi revenir!

La reine lui sourit tristement.

– Vous ne serez plus une prêtresse.

Nora regarda les femmes près de la porte. Ysbelle pouvait les amener à destination en moins d’une heure. Une autre pouvait les rendre invisibles. La troisième pouvait créer un bouclier et forcer les esprits. La quatrième, enfin, avait la capacité de renforcer celle des autres. Grâce à elle, elles pourraient se charger d’un groupe sans risque. C’était réel. Elles avaient été soigneusement choisies. Si elle le décidait, elle pourrait très bientôt être près de Mikas. Personne ne pourrait l’empêcher. Personne là-bas ne saurait même comment elle aurait fait.

– Ysbelle, allez chercher vos nièces, je vous prie.

– Oui, ma reine.

Les yeux fixés sur la fiole, Nora continuait de peser le pour et le contre. Tout s’effondrait. Elle perdait tout ce pourquoi elle s’était battue. Ou peut-être pas… Peut-être… pourrait-elle recommencer ailleurs, autrement…

Ysbelle revint avec Adia, Lexia et Mélisse. Nora aurait voulu se lever pour les prendre dans ses bras, mais elle tremblait tant, elle n’arrivait pas à se lever. Elle aurait voulu leur dire, leur expliquer, mais sa gorge était nouée, elle n’arrivait plus à parler. Elle saisit la fiole, la déboucha, et autant pour donner l’exemple que parce qu’elle n’avait pas le courage de les regarder en boire une, et encore moins de la leur donner, après une dernière pensée pour Mikas, elle but.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *