Caanelon : Les deux sorciers

L’autopublication, de nos jours, est relativement facile. Il y a quelques règles à suivre et un minimum de savoir-faire à acquérir pour arriver à un résultat acceptable, rien d’insurmontable. Toutefois, une fois le livre disponible, l’aventure est très loin d’être terminée. On peut avoir écrit un chef-d’œuvre, si personne ne le sait, il ne se vendra pas. Se faire connaître est autrement plus difficile, et je parle en connaissance de cause. Caanelon : Les deux sorciers, est le premier roman écrit par Marc Semmel. C’est lorsqu’il est venu en parler sur un forum, demandant des conseils pour le promouvoir, que j’en ai entendu parler et que j’ai décidé d’y jeter un œil.

caanelon

Synopsis

Fils d’un aubergiste, Gab est le plus jeune de sa fratrie. C’est également le plus malingre. Néanmoins, il compense sa faiblesse physique par une vive intelligence et une très grande curiosité. Ces qualités attirent sur lui l’attention d’un mage séjournant régulièrement à l’auberge. Lors d’un de ses passages, il trouve le petit Gab, alors âgé de 6 ans, atteint d’une mauvaise fièvre dont il ne devrait pas survivre. Il propose à ses parents de le prendre avec lui. Il le soignera et, s’il survit, il en fera son apprenti. Ils acceptent. Gab part donc avec cet homme dont les intentions ne sont peut-être aussi honnêtes qu’il n’y paraît.

L’intrigue de ce premier tome, comme l’indique si bien le titre, tourne autour de deux sorciers. Deux mages rivaux dont l’un est celui qui sauva Gab. C’est par eux que tout commence, mais heureusement, ils ne sont pas très présents. J’ai trouvé ces deux personnages caricaturaux. À croire qu’ils ont été jetés là davantage pour servir d’excuse que pour apporter quelque chose à l’histoire. Ils auraient eu besoin d’un peu plus de nuance et d’être approfondi, un problème que les autres ne rencontrent pas, en général. Il y a aussi une certaine intervention divine qui arrive un peu trop à point nommé. Elle aurait pu être mieux amenée, dans le cas présent, ça sent la solution de facilité. Ces deux points négatifs étant dits, je n’en ai pas vraiment d’autres à ajouter. Dans l’ensemble, j’ai bien aimé ce livre. Mon côté pointilleux me dit que le texte aurait bénéficié d’être un peu plus travaillé, mais soyons honnêtes, j’ai vu bien pire sortir de grande maison d’édition. L’important, c’est que j’ai passé un bon moment à le lire. L’auteur a du potentiel et j’ai bien hâte de découvrir l’évolution, autant au niveau de l’histoire que de son écriture, dans le prochain tome. Je vous invite à le découvrir, pour votre plaisir et pour l’encourager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *