Les chroniques de MacKayla Lane

Ah les joies de la traduction! Je connais entre autres une série, que je ne nommerai pas pour l’instant, qui avait été écrite en 2 trilogies, traduit en 12 tomes, réunit ensuite en 4 intégrales. Je n’ai jamais compris la logique, si ce n’était pour que l’éditeur fasse plus d’argent au bout de la ligne. Dans le cas présent, c’est beaucoup plus subtil. Sur le site de Karen Marie Moning, on y voit seulement 2 séries, les Highlanders et Fever. En français, Fever est devenu Les chroniques de MacKayla Lane et Les chroniques de Dani Mega O’Malley. En les lisant, je n’avais pas vraiment compris. L’histoire se poursuit. Pourquoi avoir changé de nom? J’ai trouvé la réponse dans le dernier tome des Highlanders. Dans les bonus de fin, elle présente Fever et annonce la sortie de Iced qu’elle dit être le premier tome de la trilogie consacré à Dani. Mystère résolu. Enfin presque… Il faudrait juste qu’on m’explique dans ce cas pourquoi un autre tome est sorti en anglais en janvier. Finalement 3 tomes pour Dani ce n’était pas assez? Ou est-ce un autre cycle? Ou juste une conclusion? Je verrais ça plus tard! Pour l’instant, pour des raisons de commodité, je vais utiliser les divisions clairement établies de la version française et vous parler un peu de MacKayla.

mackayla 1

Synopsis tome 1 : Fièvre noire

MacKayla Lane a grandi dans un coin perdu de Géorgie. Petite princesse blonde, elle aime le rose, les couleurs arc-en-ciel, être à la fine page de la mode et les bains de soleil. Son travail dans un bar lui suffit. Elle n’a pas d’ambition et le plus grand drame de sa vie serait que son vernis à ongles préféré ne soit plus disponible. Enfin, ça, c’était avant. Avant que sa sœur Alina, partie étudier à Dublin, ne soit assassinée. Avant qu’elle doive aller identifier son cadavre déchiqueté à la morgue, en l’absence de ses parents. Avant qu’elle ne décide de se rendre à son tour à Dublin pour obtenir justice et venger sa sœur. Là-bas, sa réalité bascule. Qui est-elle? Qu’est-elle? Les faës existent. Les murs entre nos réalités s’effondrent. L’humanité est menacée. Elle ne savait pas où elle mettait les pieds. Heureusement le destin l’a-t-il conduit à la librairie de Barrons, car sans son aide, elle n’aurait pas survécu une semaine.

mackayla 2

Synopsis tome 2 : Fièvre rouge

Alina avait laissé un indice au moment de sa mort, une adresse. En s’y rendant, MacKayla y a découvert l’amant de sa sœur faisant entrer une armée de faës unseelies via un portail. Elle n’a aucun doute, c’est son assassin et elle se vengera. En attendant, la chasse au Sinsar Dubh est ouverte. Plusieurs personnes le cherchent. Chacun a ses raisons, mais elle seule peut le trouver. Elle est un sidhe-seer et la seule capable détecter la présence des objets de pouvoir. De ce fait, pour le meilleur ou pour le pire, elle est très en demande!

mackayla 3

Synopsis tome 3 : Fièvre Faë

MacKayla sait maintenant comment se déplace le Sinsar Dubh. Elle sait aussi que personne ne peut le toucher sans être corrompu, y compris elle. Elle ne sait plus à qui faire confiance. Elle ne veut plus être une victime ou ne plus pouvoir se défendre. Elle tente de prendre les choses en main, de contrôler un peu plus la situation, de chercher des informations, des alliés, quitte à mentir ou tricher. Serait-ce suffisant? Le compte à rebours est lancé. À Samhain, si les Keltar ne réussissent pas leur rituel, les murs tomberont.

mackayla 4

Synopsis tome 4 : Fièvre Fatale

Après avoir été violée par les princes unseelies, MacKayla est devenue pri-ya. Sauvée par Dani, elle est enfermée comme un animal dans une geôle de l’Abbaye par Rowena. Barrons vient l’y chercher. Il la ramène avec lui pour la soigner et lui rendre sa raison. Pendant les deux mois où elle n’a plus conscience de grand-chose, le monde a bien changé. À son retour, il est de plus en plus impératif de retrouver le Sinsar Dubh

mackayla 5

Synopsis tome 5 : Fièvre d’ombres

Il y avait deux prophéties. Dans l’une d’elles, MacKayla sauve le monde. Dans la seconde, elle le détruit. Après avoir vu mourir Barrons de sa main, elle est prête à s’allier à l’ennemi pour prendre possession du Sinsar Dubh, détruire le monde et en reconstruire un où elle pourra retrouver ceux qu’elle aime. Cependant… Barrons est-il vraiment mort? Peut-elle vraiment contrôler le Sinsar Dubh? Et, encore une fois, qui est-elle?! Selon certains, elle ne serait jamais née! Barrons et ses hommes, les Keltar, les sidhe-seer et les seelies doivent s’unir s’ils veulent réussir à enfermer le livre pour de bon. Ce n’est pas gagné…

Il y a certains classiques dans la littérature fantasy. Les vampires, les loups-garous, les sorcières… les faës! C’est toujours intéressant lorsqu’un auteur arrive à exploiter l’un de ces thèmes de manière originale et captivante. C’est le cas, avec cette série. Si on retrouve les lieux communs de fées de la lumière et des ténèbres, les seelies et les unseelies, leur origine et leur histoire les éloignent des clichés habituels. Il n’y a pas d’un côté les bons et de l’autre les méchants. Ce n’est pas tout blanc ou tout noir. Il y a toutes les nuances de gris. J’avais bien aimé cette série la première fois que je l’avais lu. Après avoir comblé ma lacune sur les Highlanders, je l’ai apprécié davantage. C’est peut-être d’ailleurs un petit point négatif. C’est dommage que pour pouvoir bien profiter de l’ensemble il faille passer de la romance paranormale à l’urban fantasy. Enfin… je vais tout de même aller commencer à relire Iced dès maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *