La trilogie: Le Dernier Jardin

Qu’obtient-on quand on mélange une GrosseOP avec une PetiteOP? Une trilogie à très petit prix! Le Dernier Jardin, écrit par Lauren Destefano, faisait partie de mon dossier d’extraits sélectionnés attendant patiemment d’être acheté, depuis… je ne sais plus. Cet été, j’avais eu la bonne surprise de voir le tome 1 parmi les livres de la GrosseOP. J’en avais profité et depuis, il était dans ma pile à lire. Ce n’était peut-être pas une mauvaise chose puisque, lors de la PetiteOP en début décembre, j’ai pu acquérir les deux autres tomes pour le même prix! Cela dit, de quoi est-ce que ça parle?

Synopsis tome 1 : Éphémère

La science avait réussi un véritable miracle. Elle avait fait naître des enfants parfaits. Pour eux, elle avait vaincu le cancer, les avait dotés d’une très longue longévité, les avait immunisés à toutes les maladies graves. Il y avait eu de quoi se réjouir… durant quelques décennies. Leurs enfants héritèrent de leurs caractéristiques, à un détail près. Mystérieusement, à l’âge de 20 ans pour les filles et de 25 pour les garçons, tous commencèrent à mourir, systématiquement. Le monde a changé. En une cinquantaine d’années, il est tombé en ruine. La liberté et la sécurité, ne sont plus les mêmes concepts. Désormais, les filles se font enlever très jeunes et sont vendues comme prostituées ou épouses, quand elles ne sont pas tuées. À 16 ans, Rhine tombe dans un piège. Elle se fait enlever et vendre. Avec deux autres filles, elle est forcée d’épouser Linden Ashby. Enfermée dans une cage dorée, elle n’a qu’une idée en tête : fuir. Elle veut rentrer chez elle et retrouver son frère jumeau.

Synopsis tome 2 : Fugitive

Avec l’aide de son ami Gabriel, Rhine a réussi à s’échapper. Son plan était simple et tenait en deux étapes. La première, réussir à passer les grilles pour fuir le manoir. La seconde, retourner à New York et revoir son frère. Le problème est que son plan ne tenait qu’à ça. Il n’était pas plus élaboré et semblait plus praticable dans sa tête. Rien ne se passe comme elle l’avait imaginé. Le monde extérieur est dangereux. Elle voulait montrer la liberté à Gabriel, ils se retrouvent en enfer.

Synopsis tome 3 : Rupture

Linden et Cecily ont arraché Rhine des griffes de Vaughn. Linden a du mal à accepter que son père ait pu commettre toutes les horreurs dont l’accuse Rhine. Néanmoins, puisqu’elle a peur de lui et qu’il refuse de l’abandonner, il lui trouve un refuge chez son oncle. Le temps presse. Rowan la croit morte. C’est ce qu’elle l’entend raconter à la radio après qu’il ait fait sauter une bombe. Il faut le retrouver, l’arrêter et découvrir ce que leurs parents leur avaient caché.

 

J’avais beaucoup d’attentes concernant cette trilogie. Ah « attente » quelle obscénité que ce mot! N’en avoir pas tant eu, peut-être n’aurais-je pas été autant déçue. Je n’irai pas dire que le Dernier Jardin de Lauren Destefano est mauvais, bien au contraire. La série est plutôt bonne, voire très bonne. Mais oui, je suis tout de même déçue. L’auteur a développé un monde riche plein de potentiel. L’intrigue de base en elle seule est prometteuse. Deux jeunes, orphelins depuis l’âge de 13 ans, après la mort de leurs scientifiques de parents, qui font tout pour survivre. Un père prêt à tout, surtout au pire, pour sauver son fils. Ledit fils, tellement protégé, qu’il vit dans un monde illusoire, à la fois ignorant et innocent. Une quête d’amour et de liberté. Il y avait à faire! Alors pourquoi s’être obstiné à y ajouter autant de mensonges et de cachotteries? Je comprends qu’un personnage dans une situation précise où il se sent menacé ou s’il est méfiant, va se taire ou mentir. Si tout le monde ne disait toujours que la vérité, ça se saurait! Mais lorsque les relations évoluent, qu’une certaine confiance s’installe, s’entêter et se borner dans cette attitude devient non seulement lassant, mais inévitable ça attire des problèmes. La vérité en aurait-elle attiré d’autres? Sûrement, mais bon, de toute façon, je ne vais pas réécrire l’histoire. C’est juste que vers la fin, lorsque Rhine disait que c’était de sa faute, encore une fois, j’hésitais entre la traiter de geignarde et lui dire : « Ouais! Tu aurais dû parler quand tu en avais l’occasion, ça aurait évité des ennuis. » Bref, j’ai lu que quelqu’un dans une critique disait que Rhine était une héroïne vraie, vous l’aurez compris, moi je trouvais son comportement un peu insupportable à la longue. Sachant que j’accorderais tout de même un 7/10 à cette série, si vous vous identifiez mieux que moi à ce genre de personnages, vous pourriez aimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *