Au nom des Dieux – de l’Eau et du Sang. Livre 1 : Destinée manifeste de Gautier Durrieu de Madron

Au nom des Dieux - de l'Eau et du Sang. Livre 1 : Destinée manifeste de Gautier Durrieu de Madron

Pas de bol pour moi, je manque un peu d’imagination pour faire une introduction originale. Allons donc au plus simple, je viens de terminer Au nom des Dieux – de l’Eau et du Sang. Livre 1 : Destinée manifeste de Gautier Durrieu de Madron. Puisque c’est dans le cadre d’un service presse, avant de vous en parler, je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance.

Au nom des Dieux - de l'Eau et du Sang. Livre 1 : Destinée manifeste de Gautier Durrieu de Madron
Synopsis

En 2015, la corruption au Brésil avait atteint des sommets. Le gouvernement était gangrené au point qu’il n’y avait plus rien à faire pour contrer cela, si ce n’était une révolution. Lorsqu’elle finit par éclater, un ancien fonctionnaire en prend la tête. En brandissant l’étendard de lutter contre toutes formes de corruption, il étend sa croisade aux pays voisins.

Pendant ce temps, ailleurs dans le monde, des choses étranges arrivent à certaines personnes, des choses surnaturelles, qu’elles ne comprennent pas. Décidés à tenter de découvrir ce qu’ils leur arrivent, ils se réunissent aux États-Unis. Hélas, au moment où ils commencent à avoir des réponses, le nouvel empire brésilien arrive pour annexer ce pays également. La guerre est déclarée, et ils s’y retrouvent impliqués, plus ou moins contre leur gré.

Mon avis

Le début de l’histoire était un peu long. On y suit le quotidien de 3 des personnages alors qu’ils se découvrent des capacités surnaturelles. En soi, cette longueur ne m’a pas dérangée particulièrement. J’ai dû m’accrocher un peu, c’est vrai, mais je voyais poindre les indices, les éléments qui se mettaient en place et qui promettaient une révélation croustillante. Quand elle est arrivée, j’ai hélas pris une claque et pas dans le bon sens…

Bon, je vais en profiter pour mettre dès maintenant quelques petits points au clair. En lisant le synopsis fournit par l’auteur et avec mon imagination qui avait travaillé en lisant les indices semés, je m’étais fait des attentes. Ce qui est ma faute et mon problème à moi. Alors quand après avoir fait monter le mystère, on me balance très vite qu’ils sont un groupe de demi-dieux parmi tant d’autres, qu’on leur remet en vrac à chacun un cadeau venant de papa-maman divin avant de les envoyer aussi vite en quête, j’ai eu l’impression de me retrouver dans un mélange entre Percy Jackson et un film de superhéros qui ciblerait un public adolescent. Parfois, à la lecture d’un livre, on se rend compte qu’il est plus complexe qu’il n’y paraissait au premier abord, pour lui, ce fut l’inverse. Son intrigue était assez simple. En d’autres termes, j’ai remisé une part de mes attentes et j’ai ressorti mon objectivité. Ne pas avoir l’impression de faire partie du lectorat visé ne serait pas une raison pour ne pas reconnaître les qualités de Au nom des Dieux – de l’Eau et du Sang. Livre 1 : Destinée manifeste de Gautier Durrieu de Madron.

Parce que oui, il y en a et il n’en manque pas. L’histoire revisite de manière intrigante la mythologie de plusieurs panthéons, dans un récit remplit d’action. Une fois que nos héros sont lancés, ils ne s’arrêtent pas. Ils passent d’une quête à une autre, de batailles en bataille. Ils se font des alliés, se font trahir et luttent pour survivre.

Les personnages sont plutôt bien conçus, sans être d’une complexité extrême. Au fil du temps, on les voit évoluer pour mieux s’adapter au rôle auquel ils sont destinés. Je n’aurais qu’un petit bémol à leur sujet. D’un chapitre à l’autre, on change de point de vue. Cette manière de faire pourrait être intéressante, puisqu’elle nous permet de découvrir des faits auxquels les autres n’assistent pas nécessairement et de mieux approfondir la psychologie de celui qui parle. Et c’est sur ce dernier point que ça coince un peu. Peu importe qui parlait, j’avais toujours un peu le sentiment d’avoir le même narrateur. Comment dire, les personnages ne distinguaient pas tant quand ils tenaient le micro, mais au contraire quand c’était un autre qui parlait. Là leurs caractéristiques personnelles ressortaient. Ce n’était pas si grave, mais j’ai trouvé que c’était une occasion manquée qui apportait un peu de confusion au récit.

En ce qui concerne la plume de l’auteur, si on exclut un petit tic de langage qui m’a fait grincer des dents, elle est fluide et agréable à lire. On ressent le plaisir qu’il y a eu à écrire ce livre, qu’il s’y est amusé. À moins que ce soit une certaine petite référence à Kaamelote qui m’ait donné cette impression. C’est paradoxal quand on pense qu’il s’agit d’un livre qui narre l’histoire d’une grande guerre, avec des combats et des morts à profusion, mais j’ai trouvé que le texte avait une certaine légèreté et que c’était ainsi qu’il fallait le prendre. Qu’il fallait s’amuser, sans se prendre la tête, en se laissant porter par l’action.

En bref, Au nom des Dieux – de l’Eau et du Sang. Livre 1 : Destinée manifeste de Gautier Durrieu de Madron n’était pas tout à fait pour moi, mais il est tout de même bon. Si vous aimez les récits bourrés d’aventures, d’actions, avec une pointe de mythologie, laissez-vous tenter! Qui sait, vous pourriez adorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *