L’héritière de l’Étoile, tome 2 : Le prix du savoir de Gaëlle Bonnefont

L’héritière de l’Étoile, tome 2 : Le prix du savoir de Gaëlle Bonnefont

Le sujet de cet article n’est pas un mystère. Je n’allais tout de même pas cumuler les bêtises! Donc, après le tome 1, je vous reviens avec le service presse de la suite, soit L’héritière de l’Étoile, tome 2 : Le prix du savoir de Gaëlle Bonnefont. Je remercie une fois de plus l’auteure de sa confiance et je vous en parle.

L’héritière de l’Étoile, tome 2 : Le prix du savoir de Gaëlle Bonnefont
Synopsis

Il s’en était fallu de peu qu’Elena ne périsse sur le plateau de la Justice à Escattril. Qui eut cru qu’elle réussirait à invoquer Phôckor, un oiseau mythique que nul n’avait jamais vu, qui n’appartenait qu’aux légendes. Avec ses compagnons, elle est de nouveau libre et en cavale. Il y a trop de questions et pas assez de réponses. Si elle veut s’en sortir, elle va devoir dénouer les mystères de sa famille et vite trouver des solutions. Autant dire qu’entre les souvenirs de ses ancêtres et la magie, elle n’est pas au bout de ses peines.

Mon avis

J’étais assez enthousiaste après avoir lu Le poids du sang. Ce livre avait des failles, certes, mais somme toute, il avait été une excellente surprise. J’aurais aimé de tout cœur être autant emballée par L’héritière de l’Étoile, tome 2 : Le prix du savoir de Gaëlle Bonnefont. Hélas, ce n’est pas le cas. Pour éviter tout malentendu, je vais le préciser dès maintenant, c’est un bon livre. Je ne regrette pas de l’avoir lu et je n’ai pas l’intention de le descendre en flamme. Il a juste un problème non négligeable.

Comme son titre l’indique, l’intrigue dans L’héritière de l’Étoile, tome 2 : Le prix du savoir de Gaëlle Bonnefont est beaucoup basé sur la connaissance, ou devrais-je dire sur sa recherche. Et c’est là qu’arrive le souci, ou l’irritant, c’est fait de manière un peu maladroite. Je veux dire par là que la plus grande difficulté qu’ils rencontrent est que personne ne communique. C’est systématique. Les personnages passent leur temps à se chercher des raisons, bonnes ou mauvaises, pour ne rien dire. En théorie, on pourrait penser que ça va alimenter le suspense. Sauf que, avec les indices laissés, pour peu qu’on soit attentif, on devine les grandes révélations avant qu’elles ne soient lâchées comme des bombes. C’est hélas un peu lassant, surtout de la part d’Elena. J’avais eu l’impression qu’elle avait évolué à la fin du tome 1, qu’elle avait appris à s’ouvrir un peu à ses branches. C’est oublié. Elle est revenue en arrière à se fermer comme une huître.

Et ceci conclu ce qu’il y avait de plus négatif dans L’héritière de l’Étoile, tome 2 : Le prix du savoir de Gaëlle Bonnefont. Ce n’était pas dramatique. Si vous avez bonne mémoire, dans mon précédent article, j’avais émis l’hypothèse que cette série suivant le schéma classique d’une trilogie. Ce second tome tend à le confirmer. À mon sens, c’est un livre transitoire. Ce qui par définition n’est pas le plus facile à écrire. Ce n’est peut-être pas celui qui contient le plus d’action, néanmoins il a sa raison d’être et ce qu’on y apprend n’est pas dénué d’intérêt, loin de là.

Il y a peu à dire à propos des personnages. Globalement, ils sont toujours les mêmes, toujours aussi attachants. Il n’y a pas eu d’évolution notable. Je ne m’y attarderai donc pas et passerai à la plume de l’auteure. Là, je me dois d’admettre une petite déception qui n’est dû qu’à mes attentes. Je veux dire par là qu’elle est exactement la même que dans le tome précédent. Vous me direz, si je l’avais bien aimé avant, ce n’est pas un problème! Ce n’est pas faux. Ceci dit, ça signifie aussi que les faiblesses notées sont toujours là. Peut-être est-ce parce que les deux livres sont trop rapprochés ou tout simplement parce que cette trilogie lui tient énormément à cœur. Entre les lignes, je pouvais sentir son plaisir de nous raconter son histoire, son enthousiasme. Ça a un bon côté. Ça fait partie du charme grâce auquel elle nous entraîne dans son univers. En contrepartie, elle s’y perd aussi et manque un peu de recul pour voir ce qui cloche. Si j’avais à émettre une opinion, et c’est exactement ce que j’ai à faire, je dirais que je préfère encore cela à un livre sans âme. Alors, je ne vais pas trop me plaindre!

En bref, même si à mon sens, Le poids du sang était meilleur, L’héritière de l’Étoile, tome 2 : Le prix du savoir de Gaëlle Bonnefont est un bon livre. En dépit de ses faiblesses, il remplit parfaitement son office. Soit, nous offrir une agréable lecture, nous apporter les informations utiles pour la suite, comme tout bon livre transitoire, et surtout, surtout, nous donner très envie de découvrir où tout cela va nous mener. Ai-je besoin de le préciser? Je vais tout de suite me plonger dans le tome 3! Je vous en parlerai très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *