La Trilogie de l’Ombre

Ce qu’il y a de bien avec un Kindle, c’est que peu importe le nombre de livres qu’on y met, ce n’est pas plus lourd, ça ne prend pas plus de place et il n’y a pas de coutures qui craquent. Ce n’est pas plus mal, sinon, ma pauvre petite liseuse ne serait pas encore remise de l’indigestion numérique que je lui ai fait subir cet été. Depuis, je tente tant bien que mal de lui faire digérer sa pile de nouveauté. Ce n’est pas évident… étrangement… d’autres livres s’y rajoutent régulièrement… Je suis incurable. Enfin, je continue à m’attaquer à ma collection « À lire » avec cette fois-ci la Trilogie de l’Ombre écrit par Jon Sprunk.

Synopsis tome 1 : Le Fils de l’Ombre

16 ans plus tôt, après un coup d’État, l’empereur fut renversé et les élus de la Vrai Foi prirent le pouvoir. Depuis, ce sont eux qui siègent à Othir, capitale de la Niméa. Caim est venu s’y installer quelques années auparavant. Il y gagne sa vie comme assassin. Il est même le meilleur. Jusqu’au jour où un rival tente de faire d’une pierre deux coups, remplir sa part dans un complot et se débarrasser de lui. Manipulé pour accepter une mission, Caim fonce droit dans le piège. À son arrivée, sa victime est déjà morte, des gardes arrivent de manière un peu trop opportune et il se retrouve à s’en débarrasser pour protéger la fille du défunt contre eux! Il n’aime pas être trahi, et encore moins pourchassé et sa vie menacée. Pour apprendre le fin mot de l’histoire, il n’a pour tous alliés qu’une sorte d’ange gardien et la fille de l’homme qu’il aurait dû tuer. Ce n’est pas gagné.

Synopsis tome 2 : L’Emprise de l’Ombre

Josi a repris la couronne impériale et Caim l’a quittée. Il veut savoir ce qui s’est réellement passé 20 ans plus tôt et retrouver sa mère. Sur les traces de son passé, il se retrouve mêlé à une rébellion à Éregoth. Pendant ce temps, Josi doit faire face à de l’opposition et des tentatives d’assassinat.

Synopsis tome 3 : Le Maître de l’Ombre

Erebus. Où que ce soit ce lui, Caim doit s’y rendre. C’est que là que sa tante, juste avant de mourir, lui a dit qu’il trouverait sa mère. Avec 3 compagnons, il s’enfonce loin vers le nord pour trouver les réponses à ses questions. De son côté, Josi apprend que son pays est attaqué. Elle lève son armée pour repousser l’envahisseur et, pourquoi pas puisqu’il faut se diriger vers le nord, peut-être retrouvé Caim.

Le problème avec une trilogie, c’est qu’il y a trois livres. Je sais, normalement, je dirais plutôt le contraire. Quand on est plongé dans une bonne histoire, on n’a pas nécessairement envie d’en sortir très vite. La Trilogie de l’Ombre de Jon Sprunk fait exception. Le premier tome était pas mal. L’entrée en matière n’était pas très originale. Une mission piège qui entraîne notre héros dans de multiples péripéties, ça n’a rien de nouveau. La dernière fois que j’ai croisé ça, c’était… avec mon avant-dernière critique. Néanmoins, sincèrement, ce livre était plutôt bon. L’auteur aurait dû s’arrêter là. S’il l’avait fait, cette critique serait très différente. Mais, les choses étant ce qu’elles sont, pleine d’enthousiasme, je me suis lancée dans le tome 2 et j’ai vite été déçue. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais quand je lis un livre, j’aime bien m’arrêter, pour faire une pause ou autre, à la fin d’un chapitre. Dans certains romans, l’auteur les termine sur une pointe de suspense et là, je ne peux pas résister, je veux savoir la suite. Alors je me dis encore un, juste un petit et peut-être celui-là… Oups je crois que j’ai oublié de dormir cette nuit! C’est ce que Jon Sprunk a fait dans son tome 2, mais c’était raté. Parce que l’histoire suit à la fois Josi et Caim, qui font chacun leurs petites affaires de leur côté sans aucun lien entre eux, si ce n’est une vague pensée de temps à autre. Chaque fois que mon intérêt était éveillé, je tournais la page et tombais sur quelque chose qui n’avait aucun rapport. J’avais l’impression de marcher en trébuchant et ça m’a complètement fait décrocher de l’histoire. J’étais déjà moins optimiste avant d’entamer le tome 3. Ce dernier avait le même défaut que son prédécesseur avec en prime un manque de crédibilité troublant. Pour le dire crûment, c’était du gros n’importe quoi. Habituellement, à la fin d’une série, j’ai hâte de finir pour connaître le dénouement, là j’avais hâte de finir pour passer à autre chose. Ce n’est pas peu dire. Pour résumer, je suis un peu mitigée. Je crois que c’est la première fois qu’une suite me fait autant douter d’avoir vraiment aimé le premier tome de la série et pourtant…

2 thoughts on “La Trilogie de l’Ombre”

  1. Ouille ! Moi qui ai acheté cette trilogie et qui avais hâte de me lancer dedans… Bon, je le ferai de toute façon pour me faire mon propre avis, mais j’ai quelques petites appréhensions, du coup 😉

    Enfin, je verrai bien, mais merci pour tes avertissements 🙂

    1. Après, ce n’est que mon opinion. Peut-être le tien sera-t-il totalement différent. Quand tu l’auras lu, j’irai jeter un œil pour voir ce que tu en as pensé 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *