La Sélection de Kiera Cass

La Sélection de Kiera Cass

Avec la sortie de mon nouveau livre, c’est étrange, mais… Je n’ai pas du tout la tête à faire la critique de la série d’une autre! Bizarre, hein! Il y a un peu trop de stress, d’appréhension, d’espoir. Tout comme pour la prophétie, j’ai mis beaucoup de moi-même dans la nouvelle reine, et maintenant je ne peux plus qu’attendre et voir ce que les gens vont en penser, voir si j’arriverai à le faire connaître. Mais bon, ce n’est pas une raison pour perdre ses bonnes habitudes! Je viens de terminer : La Sélection de Kiera Cass. Petit compris à mes nerfs en pelote, je vais copier les résumés officiels plutôt que d’en rédiger de ma plume. Donc, voyons voir de quoi ça parlait!

La Sélection, tome 1: La Sélection
Synopsis tome 1 : La Sélection

35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie.

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la » Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l’héritier du trône.

Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’oeil des caméras…

Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…

La Sélection, tome 2: L'Élite
Synopsis tome 2 : L’Élite

Elles étaient 35 candidates, elles ne sont plus que 6 .

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

La Sélection de trente-cinq candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de six prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illeá, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.

Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué : ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l’amour qu’elle éprouve depuis l’enfance pour Aspen, garde royal qu’elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales…

Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête du déclic qui changera à jamais le cours de sa vie…

Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

La Sélection, tome 3: L'Élue
Synopsis tome 3 : L’Élue

Une seule candidate sera couronnée

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu’elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c’est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux. America n’aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du coeur du Prince Maxon. À quelques jours du terme de la compétition, tandis que l’insurrection fait rage aux portes du Palais, l’heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu’une…

L’ultime volet de la trilogie best-seller international

La Sélection, tome 4: L'Héritière
Synopsis tome 4 : L’Héritière

Une nouvelle sélection commence.

Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

A dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l’est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l’a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l’arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l’accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d’État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l’avenir d’Illeá…

Le livre IV de la série best-seller international.

La Sélection, tome 5: La Couronne
Synopsis tome 5 : La Couronne

Il ne doit en rester qu’un.

Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

Sa mère à l’article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.

Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…

Le dernier volet de la série best-seller internationnal.

Mon avis :

Si je devais décrire La Sélection de Kiera Cass en un seul mot ce serait : clichés. Un terme péjoratif, s’il en est. Pourtant, ce n’est pas toujours si dérageant. Pour être honnête, j’ai dévoré le premier tome de cette série se situant quelque part entre le Bachelor et une histoire de Cendrillon. L’auteure écrit bien, c’était amusant. J’étais curieuse de voir comment se déroulerait un principe vu et revu dans un contexte original. Puis… Puis ça s’enfonce et ma note dégringole d’un tome à l’autre. Au point que sur Booknode où je note et je classe, j’ai fini par prendre la série en entier et la descendre de l’or à l’argent.

En plus des tomes, j’ai lu les deux livres bonus, contenant en tout 4 petites histoires inédites et des extras. Dans l’un d’eux, dans la partie où Kiera Cass répond à des questions, elle dit que si elle a écrit le tome 1 de manière chronologique, elle a au contraire commencé le 3e par la fin et écrit le reste ensuite. C’est étrange… Sur le moment, j’avais cru qu’elle s’était tellement enfoncée que pour s’en sortir et finir le premier cycle comme elle le souhaitait, elle n’avait plus choix d’avoir à recours à quelque chose de radical. Alors que c’est plutôt l’inverse. Pour justifier un évènement radical, elle serait allée trop loin… C’est dommage, parce que malgré l’abondance de clichés, ça aurait pu être une lecture très plaisante. Parfois, on peut avoir juste envie de passer un peu de bon temps sans se casser la tête et voir comment quelqu’un réinvente quelque chose de trop vu!

Et là… nous arrivons au tome 4… Si tout ce que j’ai dit plus haut est toujours vrai, là nous avons en prime un autre problème. Nous changeons d’héroïne et Eadlyn est particulièrement antipathique. En fait, là encore, je me base sur les dires de l’auteure dans les bonus, son éducation et sa position devaient justifier qu’elle soit si odieuse, alors que non. C’est une incohérence. Un enfant apprend aussi par l’exemple et ce ne sont pas ses royaux parents qui auraient pu lui enseigner ça. D’accord, ils la protègent. D’accord, elle a de la pression et un rôle à jouer. Mais ça ne justifie pas tout, elle a juste une personnalité horrible. Ou alors, encore fois, l’auteure est allée trop loin et n’a pas su faire voir sa vision… ou du moins me la faire voir.

En conclusion, c’est dommage parce que la dernière impression que l’on a d’une série, c’est celle que l’on garde. Si je veux être objective, je dirais que sans être excellente, La Sélection de Kiera Cass est une très bonne lecture, qui s’adresserait peut-être à un public plus jeune que moi. Sauf que comme les bonus ont mis un point d’orgue à ma déception, d’ailleurs je n’ai même pas pris la peine de les mettre dans les synopsis, j’ai juste envie de passer à autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *