Orcam, tome 2 : Hiver de Laura Muller

Orcam, tome 2 : L’hiver de Laura Muller

Ma manie de relire une saga depuis le début avant de passer à la suite a parfois du bon. Par exemple, je trouvais que j’avais déjà acheté trop de livres en octobre. Alors, avant d’en acheter encore, j’en ai pris un que j’avais déjà sans me priver pour autant de nouveauté en bout de ligne! Pas si mal non?! Lorsque que Orcam, tome 2 : Hiver de Laura Muller est sortie, ma pile de livres à lire était encore bien garnie par la dernière #Grosse-OP, puis… je l’avais juste oublié! Je viens de rattraper cet oubli!

Orcam, tome 2 : L’hiver
Synopsis tome 2 : Hiver

Erin est de retour parmi les siens. Mais Lihanna s’inquiète de ce que son enlèvement avait fait ressurgir en elle. Elle a besoin de réponse. D’autant plus qu’une part de la prophétie est méconnue. Les deux autres factions de Th’Eos ou de Os’tra se préparent à la lutte à venir et ils ont chacun leur triplé! Le tout tandis que la tension politique augmente en Hériale.

Mon avis :

Ce que j’avais surtout retenu du tome 1, c’était la passion de Laura Muller qui permettait d’outrepasser ses tics d’écriture. J’étais curieuse de voir si l’un et l’autre seraient toujours là dans le livre suivant, tout autant que de découvrir la suite de l’histoire. La passion, son amour pour l’écriture, est toujours présente et c’est ce qui rend cette critique si difficile à écrire. Je suis bien placée pour savoir que, lorsqu’on a mis autant de cœur dans son travail, tous les commentaires, bon ou mauvais, nous touchent énormément. Hélas, si je ne veux pas être hypocrite je suis forcée de l’admettre, Hiver m’a déçu.

Ce second tome commence par un grand rebondissement. Les triplés ne sont pas uniques. Une part de la prophétie demeurée secrète annonçait qu’il y aurait 3 fratries. Elles lutteraient entre elles pour déterminer laquelle irait libérer la princesse Eiliana et l’aider à sauver ou détruire Orcam. C’est là que pour moi cette fameuse prophétie s’est écroulée comme un château de cartes ou dégonflée comme un ballon de baudruche. Bon, c’est vrai, nous sommes assez tôt dans l’histoire pour que des éléments s’ajoutent et que l’auteure complexifie le tout. Mais de ce que je comprends en ce moment, c’est que, bien la lutte entre les trois fratries promet beaucoup d’actions, elle ne sert à rien! Quoi?! Avoir joué à la Belle au bois dormant dans le cercueil de Blanche-Neige a grillé le cerveau d’Eiliana? Elle est un pantin sans volonté? Si le trio gagnant doit l’aider, peu importe qui gagne! C’est elle qui aura le dernier mot. Et l’important rôle qui reposait sur les épaules de nos héros finit par ressembler à être un puissant pic à glace magique. De quoi regarder en arrière et remettre en question tout ce qui a été dit ou fait…

Ensuite, nous arrivons à Erin. Nous savons qu’elle a été torturée. Comme il n’est question nulle part de blessure physique, nous pouvons facilement conclure que sa torture a été exclusivement mentale. La vision de Lihanna et ce qui s’est passé lors de son sauvetage montrent qu’une télépathe était impliquée. Les personnes qui s’en sont prises à elle ne lui voulaient pas du bien. Alors c’était évident que ce qu’ils lui ont fait subir à laisser des traces. La seule personne qui l’a examiné à son retour avait manqué d’éthique lorsqu’elle était supposée aidé Lihanna avec sa vision, elle avait tenté une manipulation mentale contre son gré. Lorsque des doutes surgissent au sujet de cette personne, il est logique de réexaminer Erin pour s’assurer qu’elle ne soit pas en danger ou qu’elle n’en représente pas un pour les autres, n’est-ce pas?! Elle n’est pas n’importe qui! C’est la princesse de Hériale et l’une des puissantes trois de la prophétie essentielle à la survie du monde, on ne peut pas prendre de chance! Ben en fait si… La majorité de la première partie du livre, soit un peu plus de la moitié, parle de cette question. Les personnages en débattent entre eux et le plus souvent avec eux-mêmes, accompagné de très longues et nombreuses digressions. D’ailleurs, je crois que tous les personnages, sans exception, souffrent d’un grave TDA, mais je m’éloigne du sujet. Pour en déduire au final qu’il ne faut rien faire. La douleur serait trop intense pour Erin, même si elle serait courte. Lihanna s’y refuse. Euh… Ça pourrait être très grave. Au pire, vous ne pourriez pas tester la professeure pour voir si elle avait été honnête dans son examen d’Erin? Juste voir sa réaction quand vous lui auriez demandé de s’y soumettre aurait fourni bien des réponses, je dis ça… je dis rien.

Et d’ailleurs, il n’aurait pas été possible d’utiliser la télépathie pour interroger l’homme arrêté lors du sauvetage d’Erin? Au lieu de ça, avant que l’interrogatoire ne porte ses fruits, le méchant arrive. Par le plus grand des hasards, il a trouvé un livre qui lui a appris comment avoir accès à un pouvoir qu’il n’est pas censé détenir et il l’utilise pour tuer le prisonnier, en profitant que les gardes ont abandonné leur poste à cause de la relève. Je suis désolée, mais ce n’est pas crédible. Les gardes auraient pu être des partisans ou il aurait pu les soudoyer. Il aurait pu utiliser une fléchette empoisonnée ou une épée. Non… Un court instant, je me suis dit que bien que tirée par les cheveux, c’était une action de génie. Une manière de faire accuser Lihanna a sa place. Eh bien non… C’était juste ça… Ce qui nous donne une mort qui ne pourrait en rien pour passer un accident et un coupable qui serait censé briller comme une lanterne. Le plus intrigant là-dedans c’est qu’il n’est pas encore été arrêté. Il aurait difficilement pu faire moins discret.

Puis, il y a la relation entre Lihanna et Liam. À la fin du premier tome, ils s’étaient avoué leurs sentiments, à demi-mot, mais très clairement tout de même. J’avais hâte de voir l’évolution de cette relation. Ben en fait, si on exclut le filet de bave qu’ils ont chaque fois qu’ils se regardent et qu’ils sont totalement accros physiquement l’un à l’autre, rien n’a changé. Ils en sont toujours à se provoquer, à s’insulter et se chamailler, avec quelques rares moments plus tranquilles. Cette stagnation fait perdre de l’intérêt à leurs piques continuelles. Et je me retrouve à espérer que la fin du second tome apportera une réelle évolution dans le prochain.

Pour conclure, c’est dommage et j’en suis triste, j’aurais tellement aimé écrire le contraire, mais je n’ai pas du tout accroché Orcam, tome 2 : Hiver de Laura Muller. Ou, pour être plus précise, vu que j’avais recommencé la série depuis le début, j’ai décroché dès que j’ai eu fini le tome 1 et j’ai réussi à retrouver un semblant d’intérêt dans les derniers 10% du livre, me donnant un peu d’espoir pour la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *