Orcam, tome 1: Automne

Il y a un certain temps, une personne avait ajouté mon livre sur Booknode. C’était très gentil de sa part, mais… il y avait une petite erreur dans le titre. Plutôt que de faire des reproches à qui que ce soit, j’ai pris mes responsabilités. Je n’avais qu’à le faire moi-même! Je me suis donc inscrite sur le site afin de signaler le problème et m’assurer qu’il soit corrigé. Des mois plus tard, je suis toujours présente là-bas. C’est sur Booknode que j’ai croisé Laura Muller et qu’elle m’a suggéré de lire son livre, le tome 1 d’Orcam, Automne. Après tout, pourquoi pas! L’extrait m’avait intrigué. Qu’en a-t-il été du reste du roman?

Synopsis

En Hériale, l’un des trois royaumes d’Orcam, un monde parallèle au nôtre, fêter son 17e anniversaire n’est pas anodin. À cet âge, tous, sans exception, doivent intégrer la Garde pour une année de formation. Originaires de la terre, les triplés, Erin, Iain et Lihanna n’en sont pas exemptés. C’est avec un mélange d’enthousiaste et d’anxiété que Lihanna envisage cette nouvelle étape de sa vie. Son statut de Sang-Mêlé fait d’elle une cible pour un groupuscule de Sang-Pur. Son père vient de s’asseoir sur le trône d’Hériale. Et un lourd destin, chargé d’attente et de crainte, pèse sur leurs épaules à son frère, sa sœur et elle. Comme si ça ne suffisait pas, son supérieur direct sera celui qu’elle aime autant qu’ils se détestent l’un et l’autre. Cette année s’annonce difficile!

 

L’appréciation d’un livre est suggestive. Chacun a ses goûts, ses préférences et, peu importe le genre littéraire, l’auteur apporte sa vision personnelle, une part de lui, qui nous touche à différents degrés. Laura Muller aime écrire. C’est la première chose que j’ai remarquée en entamant le tome 1 d’Orcam, Automne. Son plaisir de nous partager sa passion transparaît au travers de ses mots. C’est d’une plume légère qu’elle nous raconte son histoire, pour le meilleur ou pour le pire. Car oui, si son style d’écriture est facile à lire et captive au fil du récit, elle s’y est malheureusement laissé prendre, elle aussi. Le point négatif, car en ce bas monde rare est la perfection, est un abus flagrant de : « enfin bref », « bref », « sérieux », « sérieusement » et « sans déconner ». Sincèrement, il y a des ouvrages où ce type de problème m’irritait au point de me gâcher l’histoire. Ce n’est pas le cas ici, et c’est une exception notable. Pour en comprendre la raison du pourquoi… remonter quelques lignes plus haut. Eh oui, la générosité avec laquelle elle livre une part d’elle-même ne m’a pas fait oublier, mais plutôt outrepassé ce défaut. Mais qu’en est-il de l’histoire en tant que telle? Dans Automne, on fait surtout la rencontre de Lihanna. Au fil des épreuves, qu’elle se charge allégrement de compliquer avec son caractère difficile, nous la regardons lutter et grandir. Personne n’a dit qu’avoir 17 ans était forcément facile. Elle est parfois un peu paumée et avoue-le, elle a raison de l’être. Les personnages sont attachants. Le récit en lui-même est addictif. Petit bémol, je n’ai rien contre les introspections, mais il y en avait une ou deux qui était vraiment trop longue et tournait en rond pendant des pages. En conclusion, le tome 1 d’Orcam, Automne, est le premier livre de Laura Muller et j’ai l’impression que les petits points négatifs seraient surtout à mettre sur ce fait. C’est une auteure avec énormément de potentiel qui ne pourra que nous surprendre dans l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *