Les Chroniques des Terres d’Eschizath, tome 1 : Les Fragments Perdus de Brice Milan

Les Chroniques des Terres d’Eschizath, tome 1 : Les Fragments Perdus de Brice Milan

Hum… Je sens que plusieurs de mes intros vont se ressembler très prochainement… Je viens de terminer Les Chroniques des Terres d’Eschizath, tome 1 : Les Fragments Perdus de Brice Milan et cette fois-ci encore, il s’agit d’un service presse. Je commencerai donc en remerciant l’auteur de m’avoir accordé sa confiance. Cela dit, de quoi parle ce livre?

Les Chroniques des Terres d’Eschizath, tome 1 : Les Fragments Perdus de Brice Milan
Synopsis :

La capitale des Terres d’Eschizath est assiégée. L’armée de Morgaste, le prince noir, est à ses portes. La défaite est inéluctable. Le seul espoir réside dans une alliance avec un autre pays. Mais quérir cette aide est une mission périlleuse et rien ne semblait prédestiner les trois messagers envoyés pour l’accomplir à relever une tâche de cette ampleur. La route est bien longue jusqu’au royaume des Hisles…

Mon avis :

L’histoire débute avec un prince noir maléfique assiégeant une ville et l’ultime chance de cette dite ville, reposant entre les mains d’une voleuse croupissant en prison depuis 2 jours et d’un gamin de 16 ans, débusqué dans une taverne, qui s’est porté volontaire parce qu’il était ivre mort. Oserais-je le dire, ça semble à la fois cliché et tiré par les cheveux. Pour moi, qui aie une préférence pour les histoires riches et bien ficelées, ce n’était pas encourageant. Mais, Les Chroniques des Terres d’Eschizath, tome 1 : Les Fragments Perdus de Brice Milan est-il si simpliste que ça?

En fait, non! Plus on avance dans le récit et plus on se rend compte que l’histoire est plus complexe qu’il n’y paraît. Cette première impression déroutante provient d’un choix de l’auteur. Il a fait celui d’un texte énormément basé sur l’action, au débit très rapide. Et ici, je crois qu’il est important de faire la distinction entre objectivité et goût personnel. Pour moi, ça allait trop vite. Ce rythme soutenu ne permettait pas d’approfondir les relations entre les personnages. Je trouvais qu’elles en perdaient en crédibilité. Je n’arrivais pas à m’attacher à qui que ce soit et, de ce fait, les réussites comme leurs malheurs me laissaient indifférente. Je préfère qu’il y ait un meilleur équilibre entre l’action et le contexte, dirons-nous. Par contre, objectivement, pour tous ceux qui ne seraient pas autant attachés aux détails que je puis l’être, et bien… j’aurais tendance à dire que le choix de Brice Milan était gagnant.

L’auteur a une très belle plume, agréable à lire. En dépit de ce petit souci de préférence, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Il faut dire qu’il ne nous en laisse pas le temps. C’est une course folle du début à la fin. Nous allons de découvertes en rebondissements d’une page à l’autre. Alceste a-t-il vraiment été choisi au hasard, trahi par la boisson? Morgaste est-il juste un tyran impitoyable ou y a-t-il autre chose derrière cette façade? Et qu’est-ce vraiment que ces fragments? Que se passera-t-il s’ils devaient être réunis? Ce qu’espère Morgaste ou autre chose? Bref, il s’agit d’une histoire originale, pleine de créativité qui promet bien des surprises.

En conclusion, Les Chroniques des Terres d’Eschizath, tome 1 : Les Fragments Perdus de Brice Milan est un récit emplit d’actions, d’aventures et de magie. Hélas, même si sur papier il cadrait avec mon genre de prédilection, je ne crois pas que je faisais partie du public ciblé, ce qui n’est pas un défaut en soi. Il en faut pour tous les goûts. D’ailleurs, si ce que j’en dis vous donne envie, si cela semble rejoindre vos goûts, n’hésitez pas. C’est un bon livre qui devrait certainement vous plaire.

2 réflexions au sujet de “Les Chroniques des Terres d’Eschizath, tome 1 : Les Fragments Perdus de Brice Milan”

  1. Merci, Lily, pour cette chronique bien écrite et détaillée. Oui, je le concède, j’ai écrit le premier tome de ma trilogie « Chroniques des Terres d’Eschizath » sur le mode bourrasque qui emporte tout sur son passage. Le rythme est volontairement effréné, forcément au détriment d’autres choses. Le plaisir de l’action a gouverné mon écriture, mais pour autant, j’ai campé des personnages attachants. Ainsi, le « méchant » Morgaste, est loin d’avoir livré tous ses secrets. Dans les tomes suivants « Les Fragments Réunis » et « Les Fragments de discorde », une partie croissante est donnée aux interactions entre les personnages et leur personnalité se développe. Pour s’en rendre compte, il faudra bien entendu lire la suite des aventures…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *