Le portail des mondes, tome 3, d’Audrey C.

Le portail des mondes, tome 3, d’Audrey C.

Après le tome 1 et le tome 2, il n’y a aucun suspense, vous l’aurez deviné, j’ai lu Le portail des mondes, tome 3, d’Audrey C. Pour une dernière fois, je remercie son auteure de m’avoir fait confiance, non seulement avec ce livre, mais en me confiant sa trilogie. Sur ce, voyons voir comment l’histoire se termine.

Le portail des mondes, tome 3, d’Audrey C.
Synopsis :

Les mörkeriens ont finalement réussi à s’emparer de Cassie. Elle va enfin avoir l’occasion de découvrir pourquoi ils la rechercheraient avec autant d’acharnement. Si seulement elle était la seule à se poser des questions… Prise au piège entre les mains de l’ennemi, réussira-t-elle à survivre? Les secours arriveront-ils à temps? Alors que son monde s’effondre, la bataille finale approche.

Mon avis :

Je vais commencer par la fin. Le portail des mondes, tome 3, conclut une trilogie que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire. Était-elle parfaite? Nan! Cela dit, que celui qui prétend avoir écrit une œuvre parfaite lève la main que je lui lance une tomate! Audrey C. aura su nous entraîner dans une jolie aventure, remplie d’émotions et d’aventure et, avec son récit, j’aurai passé un très agréable moment.

Pourquoi ai-je commencé par dire cela? Parce que hélas, le tome 3 est celui que j’ai le moins aimé. Peut-être que si les deux premiers ne m’avaient pas autant plu aurais-je davantage apprécié le dernier, qui sait…

Les mörkeriens sont sans-cœur, agressifs et sanguinaires. Ils suivent aveuglément leur dirigeant. Ils sont lents. Leur corps fait de pierre les rend invulnérable aux coups et armes et sa texture rugueuse, pleine d’aspérités coupantes, fait qu’on ne peut les toucher sans s’écorcher ou se taillader. Ils ne peuvent être tués que si on leur crève leur œil. Voilà, c’est ainsi qu’ont été conçus ses personnages. C’est très bien, mais ça ne laisse pas beaucoup de place à la subtilité pour leur comportement ou pour une stratégie lors d’une bataille.

Au début de ce tome, nous retrouvons Cassie enfermée sur Mörkera. J’ai trouvé cette partie un peu longue. Comme je l’ai dit, les mörkeriens sont brutaux et sans grande imagination. Cassie n’avait pas de réponse à leur donner. Alors, à part dépeindre l’horreur de sa situation, il n’y avait pas beaucoup à dire ou à faire. Je me suis sentie emprisonnée avec elle à attendre d’avoir l’occasion de m’évader. En soi, ça ne m’a pas dérangée. Je préférais cela de loin à une évasion héroïque qui aurait été tiré par les cheveux. Par contre, qu’à sa sortie elle vienne raconter en détail ce qu’elle venait de vivre était peut-être étirer une sauce qui n’en avait pas besoin.

Et c’est peut-être l’un des grands défauts de ce dernier livre. Il y a pas mal de retours en arrière. Raconter ce qu’elle vient de vivre, rappeler des éléments des tomes précédents ou revenir encore et encore sur le même sentiment. Pour moi, c’était de trop.

Il faudra aussi noter quelques petites incohérences. Par exemple, une militaire entraînée enfermée dans un trou aux parois lisses et assez étroit qu’elle ne peut s’allonger, qu’elle doit rester assise et qui n’essaie pas d’en sortir en prenant appui sur lesdites parois, ça me semble bizarre. Ou encore quelqu’un qui vient juste de perdre un bras et qui arrive à grimper à une liane ou à se déplacer par brachiation sans problème. Ça ne marche pas.

Après tout cela, on pourrait croire que je n’ai pas aimé Le portail des mondes, tome 3, d’Audrey C. Hé bien non! Et c’est d’ailleurs pour ça que j’avais commencé cet article à l’envers. Bien que je le fasse couramment ailleurs, je note très rarement mes critiques ici. Exceptionnellement, je tiens à préciser que je lui ai accordé un 16/20. C’est et ça reste un très bon livre.

On retrouve dans ce tome tous les points forts de la trilogie. Bien que la plume de l’auteure m’ait semblé un tantinet plus scolaire, elle est toujours aussi agréable à lire et sait toujours autant nous plonger dans son récit. Les personnages sont attachants et j’étais pleinement satisfaite quand j’ai tourné la dernière page. C’est le souci quand on critique une trilogie. Il faut faire ressortir ce qui distingue chaque livre des autres et il serait trop facile d’oublier le plaisir qu’on peut avoir eu de lire l’ensemble.

En conclusion, Le portail des mondes, tome 3, d’Audrey C. est une agréable conclusion à une merveilleuse trilogie que je recommande.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *