Les Gardiens des Anges, tome 2 : Les Ailes de l’oubli de Michèle Beck

Les Gardiens des Anges, tome 2 : Les Ailes de l’oubli de Michèle Beck

Qu’un roman soit totalement imaginaire ou ancré dans la réalité, il nous plonge dans la culture et les valeurs de son auteur. Et parfois, cela peut-être très amusant. Quand je lis que « contrairement à dans une école ordinaire, ils tutoient leurs professeurs et les appellent par leur nom », ça me fait rire. Tiens donc, les écoles au Québec ne seraient donc pas ordinaires? Mais je m’égare!

Tout nouveau, tout beau, Les Gardiens des Anges, tome 2 : Les Ailes de l’oubli de Michèle Beck est sorti le 3 avril. Son service presse est disponible sur Simplement.pro. Alors, à peine avais-je terminé le premier tome, avant même de rédiger sa critique, je faisais la demande pour lire la suite. Je remercie d’ailleurs l’auteure pour m’avoir de nouveau fait confiance. Si vous voulez en apprendre davantage sur ce second tome que cette petite anecdote rigolote sur les écoles, je vous en parle!

Les Gardiens des Anges, tome 2 : Les Ailes de l’oubli de Michèle Beck
Synopsis

Matthew s’est rendu aux arguments de Luc. Dans le but de protéger Lily, il a accepté de trahir la promesse qu’il lui a faite et d’effacer sa mémoire. Elle est partie vivre avec son père dans un complexe protégé pour s’y former et y apprendre à devenir une chasseuse. Pour tromper son manque d’elle et sa culpabilité, il s’efforce de retrouver Paloma et les autres gardiennes retenues captives par les anges et de déjouer le plan des archanges. Mais peut-on vraiment les séparer? Ou leurs rêves prouvent-ils qu’elle a conservé une part de lui?

Mon avis

Il n’y avait plus ce petit piquant dû à la découverte d’un nouvel univers. J’enchaînais le second tome tout de suite après avoir terminé le premier. J’étais donc bien plongé dans cette histoire. Pourtant, il m’aura fallu un peu de temps pour y accrocher de nouveau. Rien de dramatique ou de surprenant en soi. La séparation de Lily et de Matthew apporte un léger ralentissement de l’intrigue, qui permet de mettre en place de nouvelles choses. Si cela avait dû s’éterniser, les cours de Lily, portés sur l’endoctrinement teinté de fanatisme, auraient fini par être pénibles. Heureusement, ce n’était pas le cas. Assez vite, on retrouve ce fil qui les unit. On se demande s’ils réussiront à rester séparés ou combien de temps il leur faudra pour être réunis. Et quand on finit par se laisser prendre, ce second tome se révèle plus addictif que le premier.

C’était donc avec plaisir que je retrouvais nos héros. Contrairement à certaines sagas, dans Les Gardiens des Anges, tome 2 : Les Ailes de l’oubli de Michèle Beck, il n’y a pas d’évolution fulgurante de la personnalité des personnages ou de leur statut. Il reste égal à eux-mêmes. On en apprend davantage sur eux, ils deviennent un peu plus complexes, plus riches, certes, mais c’est toujours eux et c’est très bien ainsi. Après tout, Lily était déjà une femme forte! Pourquoi serait-elle devenue différente en apprenant à se battre?! La seule chose qui aurait pu changer aurait été qu’elle tombe dans l’idéologie de son père et quelque part ça m’aurait déçue.

Tout comme dans les Ailes perdues, ce que j’ai bien apprécié dans Les Gardiens des Anges, tome 2 : Les Ailes de l’oubli de Michèle Beck, c’est que les apparences sont parfois trompeuses. Inutile de tenter d’anticiper, une surprise arrivera pour vous prouver que vous avez tout faux! Et, au fait, au risque de spoiler un tantinet, je trouvais qu’effacer la mémoire de Lily était une grosse bêtise. Que c’était bon de les voir l’admettre plutôt que de tenter de le justifier avec des arguments bidon comment ça arrive trop souvent!

En résumé, on dit que le second tome d’une trilogie est celui de transition, qu’il est souvent le moins bon des trois. Avec sa plume toujours aussi agréable à lire, Michèle Beck aura su nous faire oublier ce préjugé et nous rendre impatient d’apprendre comment tout cela va se terminer. Si le début aura été un peu long, ça aura été pour mieux me captiver par la suite et ne pas me lâcher avant le dernier mot. Ne me laissez pas seule à ronger mon frein en attendant la prochaine sortie et aller vite découvrir cette trilogie!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *