La Trilogie de l’Empire de Raymond E. Feist et Janny Wurts

La Trilogie de l’Empire de Raymond E. Feist et Janny Wurts

Il n’y a pas à dire, le Québec est un pays tout sauf ennuyeux! En avril on avait de la neige, en mai une canicule! Il faut chaud, très chaud, et comme mon air climatisé n’est pas encore installé, je limite mon temps à mon bureau pour rester écrasée à bouger le moins possible. Je suis une petite nature, je sais! Enfin, pour l’instant, ça veut surtout dire que je vais faire preuve d’un brin de paresse et qu’au lieu de faire un résumé de chacun des tomes de La Trilogie de l’Empire de Raymond E. Feist et Janny Wurts, je vais copier directement celui fourni par l’éditeur. Car oui, vous l’aurez compris, je viens de terminer cette portion de mon immense intégral et je vous en parle!

La Trilogie de l'Empire, tome 1: Fille de l'Empire
Synopsis tome 1 : Fille de l’Empire

Elle s’appelle Mara. Elle devait rentrer au couvent pour le reste de sa vie, mais le destin en a décidé autrement. La mort de son père et de son frère la propulse du jour au lendemain dame du clan Acoma. À dix-sept ans à peine, elle se retrouve à la tête de l’une des familles les plus prestigieuses qui soient. La lutte pour la survie commence… Car dans l’empire, les nobles s’affrontent pour le pouvoir au sein du terrible jeu du Conseil. Intrigues, complots, alliances : tous les coups sont permis tant que les traditions sont respectées. Lorsqu’on est une femme dans un monde d’hommes, comment restaurer l’influence de sa maison ? Comment rester crédible au Conseil sans risquer la mort ? Seul un pari désespéré pourrait permettre à Mara d’échapper aux assassins et aux manigances de ses rivaux.

La Trilogie de l'Empire, tome 2: Pair de l'Empire
Synopsis tome 2 : Pair de l’Empire

Mara des Acoma, souveraine de sa maison, s’est imposée comme une force à part entière au sein des clans et comme une joueuse adroite au jeu du Conseil. À présent, dame Mara doit mener la bataille sur deux fronts: le foyer d’intrigues et de trahisons de la cour des Tsurani, et son propre cœur, qui brûle d’affection pour un esclave barbare venu du monde ennemi. Kevin l’initie aux plaisirs de l’amour, mais la pousse également à remettre en question ses principes de vie… Et lorsque cet esclave se révèle un habile tacticien rompu à l’art de la guerre, Mara ne tarde pas à l’impliquer dans ses luttes politiques. Car la dame des Acoma va devoir affronter un ennemi ivre de vengeance, prêt à tout pour anéantir tous ceux qu’elle aime…

La Trilogie de l'Empire, tome 3: Maîtresse de l'Empire
Synopsis tome 3 : Maîtresse de l’Empire

Dame Mara des Acoma, pair de l’empire, se sent enfin en sécurité, hors d’atteinte de ses ennemis pour la première fois de sa vie. Elle a tort. Une nouvelle tentative d’assassinat la frappe plus cruellement que jamais. Embrasée par le désir de vengeance, Mara repart en guerre. Car elle en est sûre: Jiro des Anasati, son vieux rival, est derrière ce crime. Mais ses plans sont perturbés par l’Assemblée des magiciens qui, comme Mara commence à le comprendre, est le véritable pouvoir de l’empire. En quête d’alliés pour combattre ses ennemis et assurer la paix, Mara devra voyager au-delà des frontières de la civilisation, à la recherche d’un ancien secret. Rassemblant tout son courage et sa ruse, elle mènera la plus grande bataille de son existence: pour sa propre vie, son foyer et l’empire lui-même.

Mon avis :

En temps normal, suivant mon indécrottable habitude, j’aurais lu toutes les séries constituant l’univers de Raymond E. Feist dans l’ordre et sans discontinuer, pour bien m’y plonger et ne pas en ressortir avant la fin. Mais voilà… C’est tout de même une œuvre énorme, j’en aurais eu pour un sacré bout de temps et j’avais pris des engagements avec des services presse. Donc, je m’étais résolue à faire une pause entre les séries… qui s’était étirée. De ce fait, la première question était de savoir si ma mémoire saurait me restituer tous les petits détails dont je suis si friande pour bien apprécier cette suite. Heureusement, ce n’était pas si terrible, mais il faut dire que La Trilogie de l’Empire fait une certaine coupure avec La Guerre de la Faille, c’est en quelque sorte le revers de la médaille.

Avec La Trilogie de l’Empire de Raymond E. Feist et Janny Wurts, nous revenons un peu en arrière. L’histoire commence dans les premières années de la guerre entre les mondes. Évidemment, puisque les combats ont lieu sur Midkemia, Kelewan est épargné. La vie continue. Avec les petits problèmes du quotidien, les luttes et les complots des nobles, et surtout le Grand Jeu du Conseil. Le Grand Jeu qui a conduit le père et le frère de Mara à la mort lors d’une bataille sur Midkemia. Une tragédie qui conduit une jeune fille d’à peine 17 ans à devenir la souveraine d’une importante maison, menacée de disparaître, et qui doit apprendre à survivre dans un monde d’hommes.

Si je voulais faire court, je dirais d’emblée que j’ai dévoré cette trilogie. C’était passionnant de voir l’évolution de cette femme forte et ingénieuse, qui n’essayait pas d’être autre chose qu’elle-même. Ça aurait été une telle solution de facilité que de la faire rentrer dans le moule, que de la voir imiter les Seigneurs pour les prendre à leur propre jeu. Alors que là, elle prouvait qu’avec intelligence et audace, elle pouvait créer ses propres règles.

Comme vous l’aurez peut-être remarqué, cette trilogie se différencie du reste de séries formant l’univers de Raymond E. Feist par le fait qu’elle a 2 auteurs. Et c’est vraiment pour le mieux. Je ne dénigre pas La Guerre de la Faille et je me plongerai dans la suite avec plaisir, il ne faut pas se faire d’idées. Seulement, dans la première série, il y avait un léger problème avec les personnages féminins. Ils étaient relégués dans un rôle secondaire. C’était très masculin comme récit. Le point de vue d’une auteure a changé cela dans La Trilogie de l’Empire. La complexité n’est plus réservée qu’à ces messieurs. Il y a un meilleur équilibre et, en ce qui me concerne, je crois que ça a joué sur mon engouement pour cette histoire.

Un autre point qui m’a bien plu ce fut de retrouver certains des personnages dans un contexte totalement différent. Leurs apparitions étaient brèves et parfois servaient surtout à bien se situer dans la chronologie par rapport à l’autre série. Mais c’était un attrait supplémentaire qui me permettait de mieux apprécier comment les événements avaient été perçus de l’autre côté de la Faille.

Ceci dit, la guerre entre les mondes ne prend pas beaucoup de place dans cette trilogie. Elle n’est que là dans la trame de fond. C’est surtout l’histoire de Mara, de comment une jeune fille destinée à prononcer ses vœux dans un couvent a fait pour, en voulant sauver le nom et l’honneur de sa famille, survivre envers et contre tous et s’élever jusqu’aux hautes sphères du pouvoir. Si j’avais un reproche à faire ce serait que tout ça va presque trop loin, au point que son dernier adversaire n’avait plus le même piquant. Il n’empêche, je vois bien la cohérence de l’ensemble et les possibilités que ça ouvre pour la suite, que j’ai hâte de découvrir.

En bref, La Trilogie de l’Empire de Raymond E. Feist et Janny Wurts est une excellente série que je recommande. De leur plume conjuguée si agréable à lire, les auteurs auront su nous dépeindre une héroïne qui ne vous décevra pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *