La saga galvanique, tome 1 : La vieille fille et le Viking de Jennifer Joffre

La saga galvanique, tome 1 : La vieille fille et le Viking de Jennifer Joffre

On ne juge pas un livre à sa couverture. Un vieil adage dont la sagesse ne se limite pas à la littérature. Lorsque Jennifer Joffre, que je remercie d’ailleurs de sa confiance, est venue m’inviter à lire La saga galvanique, tome 1 : La vieille fille et le Viking, pour être honnête avec vous, le titre ne m’a pas beaucoup inspiré. La notion de vieille fille est plutôt péjorative. Ensuite, j’ai regardé l’image de la couverture et là encore… Ce n’est pas qu’elle n’est pas jolie. C’est juste qu’elle a un petit côté enfantin qui me rendait méfiante. Ça ne semblait pas trop correspondre à ce que j’aime lire en général, ou à ma tranche d’âge. J’ai tout de même lu le résumé et là j’ai été intriguée! Il faut dire que tout ce qui est historique à tendance à m’intéresser. J’ai donc décidé de ne pas juger ce livre à sa couverture. Ai-je eu raison? Ai-je eu tort? Je vous invite à le découvrir!

La saga galvanique, tome 1 : La vieille fille et le Viking de Jennifer Joffre
Synopsis

Les rêves d’enfant de Mathilde d’Amoys, emplis d’aventures, n’auraient été que cela, des rêves. À 26 ans, elle s’est fait une raison. Elle passera le reste de sa vie en tant qu’assistante à la faculté de Caen et demeurera vieille fille. Et à vrai dire, cela lui convient très bien. Mais voilà, qu’une rumeur court à propos de fermetures qui seraient lié à un projet scientifique financé par les militaires. En tentant d’en apprendre davantage, Mathilde assiste à un incident imprévu et y fait une rencontre qui bouleversera le cours paisible de son existence. Quand l’impossible devient réalité. Quand le passé et le futur se rejoignent. Quand ses rêves et sa passion se combinent. Et que les périls se multiplient. Jusqu’où pourrait-elle aller pour suivre ses idéaux et faire ce qui est juste?

Mon avis

Le style steampunk, en faisant fi de ses origines, est très balisé. Mentalité anglaise, époque victorienne, machines extravagantes mues au charbon et à la vapeur. Avec La saga galvanique, tome 1 : La vieille fille et le Viking, Jennifer Joffre nous en offre une nouvelle variante à la française où l’énergie galvanique, en d’autres termes l’électricité, remplace la vapeur. Je dois l’admettre, c’est plutôt réussi! C’est une manière originale et rafraîchissante d’aborder un genre connu. On le reconnaît très bien et en même temps, il y a toutes ces petites différences qui ajoutent du piquant, un attrait supplémentaire au récit.

Qu’en est-il du récit, justement? Selon moi, deux thèmes se côtoient dans ce premier volet de La saga galvanique. D’une part, il y a l’aspect historique. Bien que férue d’histoire en général, je dois avouer que mes notions concernant celle des pays scandinaves sont plutôt vagues. Parfois, c’est un mal pour un bien. Je ne risquais pas de relever des erreurs qui auraient pu gâcher ma lecture et celle-ci m’a donné envie d’en apprendre davantage. De plus, cet aspect est intégré avec délicatesse et justesse.

Trop, c’est comme pas assez. Il aurait été facile par exemple d’inclure le panthéon scandinave en entier plutôt que de surtout se limiter à Odin. Mais il aurait fallu l’expliquer, le justifier, le tout dans un très possible fouillis au détriment de la crédibilité et de l’intrigue. À l’autre extrême, ne pas en dire assez, ne pas mettre une part de cette culture, aurait enlevé tout intérêt à faire venir un homme du passé. J’ai l’impression d’enfoncer une porte ouverte. Pourtant, les livres ne manquent pas ou certains faits, créatures, éléments, etc… ont été ajoutés comme prétexte… pour ne servir qu’à cela. Je trouve cela tellement inutile et lassant! Heureusement, ici, ce n’est pas le cas!

Le second sujet aborde la quête de liberté et d’indépendance, à petite comme à grande échelle. Celles d’un peuple et d’une nation, tout autant que celles d’un individu. On y aborde des questions de sexisme, de racisme, d’exploitation et la force et le courage de ne pas s’y arrêter. De se battre pour devenir ce que l’on veut être et obtenir la reconnaissance pour ce que l’on vaut. Et la manière de le faire. Un thème qui, pour le meilleur comme pour le pire, est encore et toujours d’actualité.

Du lourd pour un livre qui est censé avoir comme vocation de divertir! Oui… et non… En fait, avec La saga galvanique, tome 1 : la vieille fille et le Viking, Jennifer Joffre nous entraîne avec talent dans une grande aventure, emplie de rebondissements et de surprises. Les personnages sont crédibles, particuliers et intrigants. C’est un plaisir de les découvrir, d’apprendre à les connaître. Le rythme est soutenu sans pour autant négliger le contexte, loin de là.

Pour ne rien gâcher, c’est très bien écrit. La plume de l’auteur est addictive et ne m’a pas permis de m’ennuyer une seule seconde. Comme quoi, j’aurai bien fait de ne pas juger un livre à sa couverture!

En résumé, La saga galvanique, tome 1 : la vieille fille et le Viking est une très belle surprise. Si vous avez envie de revisiter le style steampunk, si vous avez envie de vous plonger un peu dans l’histoire de l’Islande ou de tout simplement partir à l’aventure avec une auteure de talent, je vous le recommande.

2 réflexions au sujet de “La saga galvanique, tome 1 : La vieille fille et le Viking de Jennifer Joffre”

  1. D’habitude j’hésite à laisser des commentaires sur les chroniques, mais là… c’est la première fois qu’une lectrice comprend aussi bien mes intentions, c’est un ravissement que je découvre ! Merci beaucoup pour cette lecture ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *