Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin

Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin

Je cherche une introduction à cet article et la seule chose à laquelle je pense c’est qu’avec ce beau soleil matinal et la douce température à venir ces jours-ci, ce serait bien de prendre mon Kindle et d’aller lire au parc! Je ne dois pas être la seule à avoir cette envie. En attendant de la concrétiser, en service presse, je viens de lire Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin et je vous en parle.

Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin
Synopsis

Deux frères. Deux frères très différents l’un de l’autre. Le premier rêve de voyages, de découvrir le monde, et s’ennuie sur les bancs d’école, contrairement au second. L’aîné quitte la maison très tôt pour s’engager dans l’armée. Le cadet poursuit ses études jusqu’à enseigner et devenir Grand Clerc. Le temps et leurs choix les ont séparés. Pourtant lorsqu’une puissance ennemie menace d’envahir Savoriur, le destin les réunit pour contrer cette attaque. Et si le véritable danger venait d’ailleurs? Et si ce qu’ils devaient affronter se révélait pire que tout ce qu’ils auraient pu imaginer?

Mon avis

Nous n’avons qu’une seule chance de faire une première impression, et elle n’est pas toujours représentative. Mèkéçékaraconte?! Avant d’y venir, une petite précision. Bien qu’Emmanuel Bourgoin ait passé beaucoup de temps à construire son univers et ait écrit des nouvelles, Frères de Savoriur est le premier roman qu’il signe. Je ne dis pas cela de manière péjorative ou pour le dénigrer. Seulement, cela explique et excuse qu’il puisse avoir… un tic. En l’occurrence, il a fait un usage abusif du participe présent. C’est un détail insignifiant. Ça n’a rien de grave en soi. Ça ne vaudrait même pas la peine d’être signalé, si ça ne m’avait pas fait plus ou moins le même effet qu’un minuscule caillou dans ma chaussure. J’ai eu du mal de prime abord à entrer dans l’histoire à cause de cela. Ça a nui à ma lecture, et mon appréciation en était faussée. Fort heureusement, je ne me suis pas arrêtée à cela et je ne vais pas m’en plaindre.

Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin raconte donc l’histoire des deux frères, Learbris et Aësmi. Ce qui m’avait semblé être au départ un scénario bien mené mais classique, s’est avéré en définitive être beaucoup plus poussé, original et créatif que je ne l’avais pensé. Vous savez, première impression, blablabla… relire juste au-dessus. Dans la postface à la fin du livre, on apprend tout le travail que l’auteur a mis depuis des années pour créer un monde unique et riche. Rien de tout cela n’est perdu, bien au contraire. Cela transparaît au fil du récit. Je voudrais en dire plus, mais je ne peux trop le faire… sans en faire trop. L’un des petits plaisirs de ce livre est de se laisser porter par l’aventure et surprendre par les divers rebondissements.

Les personnages sont très attachants. En particulier Aësmi, ce Grand Clerc atypique qui saute de partout et brise les règles établies. Dans l’ensemble, ils sont bien conçus avec une personnalité propre bien campée. Certains flirtent avec le cliché, mais là… je chipote avec les détails. Il y a des personnalités réelles qui sont plus stéréotypées que tout ce qu’on pourrait créer, et de loin pire au prince capricieux et au sorcier méchant. Ça fait un peu peur d’ailleurs…

En ce qui concerne la plume, bon, il n’y a pas grand mystère. Il y a un léger problème, mais noté bien le terme « léger », c’est lui le plus important. Emmanuel Bourgoin écrit très bien. En dépit de ce que j’ai déjà dit, le livre était plaisant à lire. Sa plume aurait besoin d’être un peu affinée, sans plus. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Si ça se trouve, on y pensera déjà plus dans le prochain livre.

Car oui, on peut espérer un autre livre. De ce que j’ai compris, Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin se suffit à lui-même. Sauf que l’auteur aurait déjà prévu de situer d’autres histoires dans ce monde de Milia Facia. Combien? Qui parleront de quoi? Avec de nouveaux personnages ou reverrons-nous ceux que nous avons appris à connaître? Tout cela reste à voir!

En bref, Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin est un livre qui vaut la peine de passer outre ses premières impressions pour s’y plonger. Certes, j’y ai décelé quelques faiblesses, que ne vous n’auriez peut-être même pas remarqué si je n’avais pas mis le doigt dessus, mais ce sera une lecture qui m’aura fait passer un bon moment et donner envie de découvrir ce qui pourrait advenir à l’avenir à Milia Facia.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *