L’ombre d’Atlas de Thierry Louge

L’ombre d’Atlas de Thierry Louge

Je me pose une petite question… Vais-je bientôt réussir à lire quelque chose tiré de ma PAL? Mystère! Réalisez-vous qu’elle contient une tonne de livres qui avait été offert au début de la pandémie par des éditeurs en signe de solidarité? Je n’en ai encore lu aucun! Je n’ai pas eu le temps. Et ce n’est pas non plus pour cette fois-ci. En service presse, je viens de terminer L’ombre d’Atlas de Thierry Louge et, en remerciant l’auteur de sa confiance, je vous en parle!

L’ombre d’Atlas de Thierry Louge
Synopsis

Il y a fort longtemps, des millénaires à dire vrai, sur notre Terre, vivait une civilisation aujourd’hui oubliée. C’était à une époque et dans un lieu où la magie existait. Pourtant, suite à un conflit, elle est amenée à disparaître. À la fin de la guerre des abîmes, un pacte l’a interdit. Ses pratiquants qui n’avaient pas voulu se soumettre avaient été traqués. Les derniers héritiers d’Atlas se cachent et se font discrets.

Alric a grandi dans un monastère au cœur de la forêt. Orphelin, il n’a pas eu d’autres foyers. Il ne l’a jamais quitté. Sa connaissance du monde est limitée aux livres et ce qu’il peut voir par sa fenêtre. Il avait été un enfant brillant, studieux et curieux. Suffisamment pour que son tuteur viole l’interdit et lui enseigne dans le plus grand secret l’art prohibé.

Mais voilà que le monastère est menacé. L’attaque est imminente et l’agresseur en surnombre a bien l’intention de le raser. Alric est forcé de fuir avant l’assaut. Pour sa vie et parce qu’il est le dernier espoir de préserver l’Héritage d’Atlas. Sera-t-il à la hauteur? Que peut-il faire alors que sous la cendre de la dernière guerre, des braises prouvent qu’elle n’est peut-être pas encore terminée? Qu’est-ce qui se cache derrière cet acharnement?

Mon avis

Les civilisations anciennes ont quelque chose de mystérieux et d’intrigants. Il suffit de penser entre autres à l’Atlantide. Avec L’ombre d’Atlas, Thierry Louge nous renvoie 5000 ans dans le passé. C’est assez loin pour lui permettre de dire et de faire n’importe quoi, dans un cadre familier. Si c’est bien amené, cela peut-être brillant. Mais l’était-ce en l’occurrence?

Je dirais plutôt oui, dans l’ensemble. Le décor de l’époque, les paysages, l’architecture, les mœurs, les croyances, le contexte géopolitique, tout cela est bien travaillé et rend le récit crédible. À l’instar de l’Atlantide et autres, les Douze Terre dans L’ombre d’Atlas de Thierry Louge aurait été une civilisation plus avancée qu’elle ne l’aurait dû, sans l’être trop. Juste assez pour qu’on puisse se demander comment elle a pu disparaître et être ainsi oublié! Une réponse qui viendra peut-être plus tard, puisque l’auteur indique qu’il s’agit du premier volet d’un triptyque.

L’ombre d’Atlas de Thierry Louge c’est tout d’abord l’histoire d’Alric. De son enfance à comment il évolue pour se retrouver mêlé à cette grande aventure pleine de rebondissements, d’actions et d’intrigues. Sans être grandiose, le personnage est bien conçu et intéressant. En fait, tous les personnages sont bien campés, avec leurs bons et mauvais côtés, leur histoire et leur rôle qui viennent enrichir le récit. Sur ce point encore, ce livre est plutôt une réussite.

Avez-vous remarqué ma réserve? Jusqu’ici, ce que j’ai dit est prometteur. C’est d’ailleurs ce qui m’avait fait accepter ce service presse. Hélas, et c’est maintenant que j’y arrive parce que je le dois, L’ombre d’Atlas de Thierry Louge a une grosse faiblesse qu’il m’est impossible d’ignorer et cela me fait mal au cœur de devoir le dire. Il s’agit de la plume de l’auteur. L’écriture était lourde. Certains termes n’étaient pas toujours bien choisis. Il y avait des phrases très longues et alambiquées que j’ai parfois dû relire 2 ou 3 fois pour être certaine d’en avoir saisi le sens. Quand plusieurs se succédaient, il m’est arrivé de décrocher et devoir revenir une page ou plus en arrière pour m’assurer de ne rien avoir manqué. Certaines descriptions ou passages étaient très poétiques, mais mélangé au reste, pour moi, ça ne fonctionnait pas. Je le redis, cela me désole de devoir faire une critique aussi sévère. Cependant, objectivement, je ne vois pas comment le dire autrement.

En résumé, L’ombre d’Atlas de Thierry Louge est bonne histoire originale et créative. Elle revisite l’origine de mythes connus à une époque où ils avaient leurs propres mythes. Malheureusement, elle est desservie, selon moi, par la plume de l’auteur. Au mieux pourrait-on dire qu’elle ne me convenait pas. Peut-être cela serait-il différent pour vous. Pourquoi ne pas aller en lire un extrait pour vous une idée!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *