La trilogie: La Porte du Chaos

Douze jours pour une lire une trilogie… Soit, c’était vraiment de gros livres. Soit, je n’ai vraiment pas accroché. Soit, j’étais débordée. Soit, mon chéri a réussi à m’arracher à mon Kindle. Euh nan… Pas celle-là, aucun risque. Soit, plusieurs de ces réponses. Ou alors… je n’en ai pas lu une, mais deux. Là tout de suite, c’est plus crédible. La Porte du Chaos est la suite du Maître du Temps de Louise Cooper dont j’ai déjà parlé. (Pour lire ou relire l’article, c’est par ici) Lorsque j’avais lu cette série, j’avais hésité. Il aurait été tellement simple de passer à la suivante dans la foulée. Ce qui m’avait retenu, c’était mon budget. Une réalité banale, ennuyante, mais auquel personne ne peut échapper. La GrosseOP a eu de nombreux bons côtés. Obtenir autant de livres à petits prix, ce n’est pas désagréable. Mais… Car il y a souvent un mais, voire deux, de trop nombreux petits montants finissent par coûter cher et comme il y avait beaucoup de premiers tomes dans le lot… Elle occasionnait d’autres achats. Bref, mon hésitation a eu du bon, encore, comme quoi… La PetiteOP est passée par là et m’a offert la Porte du Chaos sur un plateau. Comme je suis moi, et qu’on ne me changera pas, avant de m’y plonger, j’ai relu le Maître du Temps. Voyons voir ce que sa suite nous réserve!

Synopsis tome 1 : L’Imposteur

Depuis le retour des dieux du Chaos, depuis le Grand Changement, depuis l’Équilibre, soixante ans se sont écoulés. Durant tout ce temps, Keridil Toln n’a jamais pu oublier Sashka. Il a beau savoir ce qu’elle était, ça ne change rien. Elle reste la seule femme qu’il eut désirée. Pendant soixante ans, il a supplié Tarod de la lui rendre. Maintenant, arrivé au terme de sa vie, sans héritier, il doit élire avec le Conseil des Adeptes et l’accord de la Matriarche et du représentant du Haut Magrave un successeur. Tous se réunissent au Château. La nièce de la Matriarche voyage avec elle. Elle n’aurait pas dû, mais elle avait insisté. C’était un événement historique qu’elle ne voulait pas manquer! Mais voilà, la jeune femme est enceinte. Là-bas, elle perdra la vie en donnant prématurément naissance à une petite fille, Ygorla. Lors de la nuit de veille, puis sur son lit de mort, Keridil tiendra des propos étranges. Qu’a-t-il vu? Personne ne le sait. Cependant, tous auraient tort de le négliger.

Synopsis tome 2 : L’Usurpatrice

Ygorla a grandi. Elle est devenue une puissante sorcière. Durant 7 ans, dissimulée sur l’Île Blanche, le démon, son père l’a formée. Maintenant le moment est venu. Pour ses 21 ans, Narid-na-Gost lui « offre » un présent. La Pierre d’Âme d’un des dieux du Chaos. Il est temps pour eux de commencer leur conquête. La jeune femme s’empare du trône du Haut Magrave. Elle se proclame fille du Chaos et impératrice. Désormais, elle en a bien l’intention, le monde tremblera à ses pieds. Elle a le pouvoir!

Synopsis tome 3 : La Vengeresse

Karuth a trahi son frère et le Cercle. Malgré les ordres, malgré son serment d’obéissance, elle a écouté sa conscience et appeler le Chaos à l’aide. Les Provinces sont impuissantes face à la folie d’Ygorla. Par décret du Haut Initié seul l’Ordre doit désormais être vénéré au Château et un de leur dieu a déjà répondu à l’appel. Karuth est convaincu que Tirand est dans l’erreur, aveuglé par ses préjugés. Pour préserver l’Équilibre, il faut parfois faire des sacrifices…

 

Selon moi, il y a une distinction à faire entre des suites et cycles. Une histoire complète peut être séparée en une, deux ou trois périodes chacune représentant un cycle, chacune apportant quelque chose au récit. D’un autre côté, une suite vient après une série finie et amène une autre histoire. Malheureusement, comme on le voit souvent au cinéma, les suites ont trop souvent la manie d’étirer la sauce d’un succès. C’est triste, mais c’est un peu le cas ici. J’avais adoré le Maître du Temps, il m’avait donné des attentes… Qui ont été un peu déçu. La Porte du Chaos n’est pas une mauvaise série en soi. Seulement, une grande partie de l’intrigue se base sur des personnages caricaturaux et sans substance. Ygorla est l’archétype de la méchante. Il n’y a rien en dessous. Tirand est si borné et aveugle, qu’il n’y a pas grand-chose d’autres à voir. Une Pierre d’Âme est volée. On sait qu’elle appartient à l’un des frères de Yandros, mais jamais on ne saura lequel ou ce qu’il représente. C’est comme si, pour faire avancer l’intrigue dans le sens qu’elle le voulait, Louise Cooper avait négligé et bâclé certains détails afin de se concentrer sur d’autres. Parce que, à côté de cela, c’est un réel plaisir de retrouver Tarod, de voir sa relation avec Yandros. Karuth peut être aussi complexe et agréable à découvrir qu’Ygorla est vide. Bref, l’idée n’était pas mauvaise, mais elle a été mal travaillée à mon avis. C’est dommage, cette série aurait pu être excellente alors que je l’ai personnellement trouvé tout juste bonne. À vous de vous faire votre propre opinion!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *