Belladone

Belladone écrit par Michelle Rowen

L’écriture de mon livre n’était pas facile ces jours-ci. Non seulement, encore et toujours, je n’avance pas aussi vite que je le voudrais, mais en plus (sans vouloir en dévoiler trop) il y a une scène de torture vers la fin du chapitre 21. Quand j’écris, je m’immerge dans mon histoire. Je me suis fait pleurer et rire toute seule devant mon pc! Un peu ridicule parfois, je sais! Ceci dit, imaginer ce que la plongée dans un passage plus sombre peu me faire au moral. J’avais donc besoin d’une petite lecture sans prise de tête pour compenser. Est-ce que Belladone écrit par Michelle Rowen aura réussi à relever le défi?

belladone, tome 1: Nuit de sang
Synopsis tome 1 : Nuit de sang

C’était une journée comme une autre au travail. Lors de sa pause, Jillian s’était fait piéger. Elle avait offert à une collègue de lui ramener un café et s’était retrouvée avec une liste de commandes sur les bras. Ce n’était pas le bon moment pour sortir. Ce n’était pas le bon pour revenir. Alors qu’elle attendait l’ascenseur, chargé de cafés et de pâtisseries, les portes de celui-ci s’ouvrent et elle se retrouve au milieu d’une confrontation, prise en otage. Elle n’est qu’un pion pris entre deux feux. L’un n’hésiterait pas à la tuer pour obtenir ce qu’il veut, l’autre préfère lui injecter le prototype, le seul échantillon du produit. D’un seul coup, la vie de Jillian vient de basculer. Enlevée, contre son gré et pour son bien, elle est conduite dans une petite ville secrète, où elle espère se faire soigner. Désormais, son temps est compté. Un poison coule dans ses veines. Elle va en mourir. Mais, tant qu’elle est en vie, elle est une arme dangereuse dans une guerre dont elle ignorait tout. Son odeur est résistible aux vampires et son sang leur fatal.

belladone, tome 2: Soif de sang
Synopsis tome 2 : Soif de sang

Les apparences sont trompeuses. Si Jillian l’avait ignoré, elle le sait maintenant. « L’agence gouvernementale » ne travaille pas pour le bon camp, ni pour les bonnes raisons et le roi vampire qu’on lui avait décrit comme méchant ne l’était peut-être pas tant que ça, et tant qu’on y est, il n’est peut-être pas non plus aussi mort qu’il le devrait. Certaines choses ne changeaient pas toutefois. Sans un remède, Jillian va mourir. Elle est en cavale avec Declan le temps de trouver une solution. Ce qui n’est pas non plus une partie de plaisir. Grâce au nouveau sérum qu’on lui avait injecté, il n’était plus que l’ombre de lui-même, avant que les conséquences de sa nature dhampir se manifestent. Comme si ça ne suffisait pas, le véritable méchant roi vampire s’est réveillé et est remonté sur son trône.

Mon avis

Qu’on le veuille ou non, une lecture est très souvent influencée par celle qui l’a précédé. C’était le cas ici, ce qui m’a forcé à faire preuve d’objectivité avant de me laisser emporter. Comment dire, dans toute histoire, il y a un seuil acceptable de « radotage ». Les personnages font de l’introspection ou nous résument ce qu’on vient juste de voir. Je ne trouve pas toujours cela très utile, mais jusqu’à un certain point, ça ne me dérange pas. Belladone écrit par Michelle Rowen ne dépassait pas cette limite. Cependant, après Noirs démons, ce rabâchage m’arrachait les yeux. D’où qu’il m’a fallu consciemment faire la part des choses. Et c’est là le principal point négatif de cette série. Je dirais que ce n’est pas si mal.

Avec seulement deux tomes, Belladone n’est pas l’une de ces grandes séries où l’on se noie avec peu d’espoir de revenir à la surface. C’est plutôt une touche de légèreté, dans un univers un peu plus sombre. L’histoire est bien écrite, agréable à lire et addictive. Certaines intrigues sont prévisibles, d’autres un peu moins. Il y est question de complots, de guerre, de rébellion, et pourtant on ne s’y prend pas la tête, pour le meilleur et pour le pire. D’un côté, c’est idéal quand on veut juste se divertir, se détendre, se changer les idées. De l’autre, ce n’est pas un de ces grands romans immersifs qui nous prend au trip.

Les personnages sont originaux bien campés, d’une belle complexité et attachants. Jillian est plus qu’une petite blonde aux yeux bleus. C’est une femme forte, entière, au grand cœur. Declan, à qui on n’avait jamais permis d’avoir des émotions, se révèle sensible et loyal. Rien n’est tout blanc ou tout noir et les zones de gris ne sont pas surfaites.

En bref. Avec Belladone, Michelle Rowen nous offre une nouvelle version d’un thème connu archivisité qui était très plaisante à lire et à dévorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *