Flibustières de Megane Delsinne

Flibustières de Megane Delsinne

Les vacances se terminent. Dès lundi, je me remets au travail. En attendant, j’en ai profité pour passer du temps avec mon mari, me reposer… et lire un service presse! Je viens donc de terminer Flibustières de Megane Delsinne. Avant de vous en parler, je remercie l’auteure de m’avoir invitée à le découvrir et de sa confiance.

Flibustières de Megane Delsinne
Synopsis :

Jacquotte voulait être libre. Trimer toute sa vie sur une ferme à élever une tripotée de marmots la révulsait. Elle avait fui à Versailles, où elle avait rejoint une troupe de théâtre. Là, elle avait appris comment fuir encore plus loin, en se faisant passer pour un homme. Des années à parcourir les routes. Des années à choisir son destin. Et tout est réduit en cendre à cause d’un crétin. D’accord, tenter de voler le gouverneur de Charles Town n’était peut-être pas la meilleure des idées. Mais le butin en valait la peine et elle aurait réussi, si un idiot n’avait pas tenté de la voler à son tour en alertant la garde. Maintenant, son secret est découvert et à Charles Town la vie est paradisiaque… si on est un homme. En tant que femme, la voilà réduite en esclavage. Elle qui avait toujours voulu être libre… Elle n’en restera pas là. Elle ne se résignera pas et sa volonté de s’échapper pourrait être l’étincelle qui enflammera le désir de rébellion dans le cœur des femmes.

Mon avis :

Flibustières de Megane Delsinne est un petit bijou. C’est une aventure passionnante, palpitante qui débute très bien mes lectures de cette année.

La place des femmes, leur rôle dans la société, l’égalité entre les sexes, c’est un sujet récurrent, et qui se doit de l’être. Il y a bien des manières de l’aborder, des témoignages à la fiction, quand ce n’est pas tout bêtement aux informations. Megane Delsinne nous en offre sa version. Elle nous ramène à l’époque de Louis XIV. Les femmes étaient-elles alors libres, en France? La position, le rang et la fortune pouvaient jouer, mais au final… Cela restait une société patriarcale dominée par les hommes. Toutefois, l’auteure sait vite nous montrer qu’il y avait pire ailleurs. Est-ce une raison pour s’en contenter?

Certainement pas! Dans Flibustières, Megane Delsinne nous présente des femmes fortes prêtes à se battre pour acquérir des droits et qui préféreraient mourir que de retourner à la servitude. Elle nous montre aussi les ravages que peut causer ce genre de système. Il peut être si facile, quand on en a l’occasion, de croire que tout est permis. De ne plus considérer un être humain comme tel, de n’y voir qu’un objet, puisqu’il a été acheté et peut être vendu. Et parfois, il peut être tout aussi facile de renoncer à sa liberté pour un peu de confort, de sécurité et ne plus avoir à réfléchir. Ce sont hélas des vérités que l’on retrouve également dans la vie réelle.

Pour être honnête, cette critique est légèrement difficile à rédiger, car je ne trouve pas vraiment de points négatifs pour contrebalancer mon opinion. Comme quoi, c’est triste à dire, mais il est facile d’argumenter ce qui ne va pas et on se casse la tête pour trouver quoi dire quand tout va! La plume de l’auteure est agréable à lire, fluide. Le rythme du récit est prenant. Les personnages sont attachants, complexes, variés. Et non, j’ai beau lancer des fleurs, le pot ne viendra pas!

En bref, Flibustières de Megane Delsinne est une lecture qui en vaut la peine. Je vous la recommande sans réserve.

Une pensée sur “Flibustières de Megane Delsinne”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *