Legendion, tome 2 : Les Feus de Rehaens de Rémi Bomont

Legendion, tome 2 : Les feus de Rehaens de Rémi Bomont

Peu importe ce que l’on fait, où l’on regarde ou ce qu’on écoute, en ce moment, tout revient toujours au même sujet. Difficile d’y échapper. Je ne peux que vous souhaiter d’aller bien et de prendre soin de vous et de vos proches. Cela dit, certaines choses ne changent pas quoiqu’il arrive et ces temps troublés ne m’empêcheront pas de remplir mes engagements vis-à-vis les services presse que j’ai acceptés. En remerciant l’auteur de m’avoir invitée à lire la suite de sa série, je vais donc vous parler de Legendion, tome 2 : Les Feus de Rehaens de Rémi Bomont.

Legendion, tome 2 : Les feus de Rehaens de Rémi Bomont
Synopsis

Saint-Rehael est assiégé par l’armée des naurs, ces « lycans ». L’armée de Ô foule les terres d’Escasam sans autorisation. Ils sont venus en renfort, mais encore faut-il que ce soit perçu ainsi. La paix dont le royaume se glorifiait est sur le point de s’effondrer. Qui survivra à l’enfer annoncé?

Mon avis

Je dois l’admettre, en commençant à lire Legendion, tome 2 : Les Feus de Rehaens de Rémi Bomont, j’ai été déçue. Si vous avez lu ma précédente critique sur le tome 1, je l’ai dit et je le répète, je sais savourer le chemin qui mène à une destination. Je préfère que l’auteur prenne son temps pour poser les bases de sa série, en particulier dans un univers aussi riche, que de tomber dans l’incohérence. Donc, qu’il l’ait fait, ne me dérangeait pas du tout. Sauf, qu’après y avoir consacré un tome et avec l’armée aux portes de la cité, je m’attendais à passer à autre chose, à commencer à avoir des réponses. Eh bien non, le premier chapitre repart dans le passé, il continue de nous expliquer comment nous en sommes arrivés là. Quant à la guerre, alors que les lycans avaient montré leur envie de tout massacrer, qu’ils entrent par deux fois dans la cité impunément et qu’avec le peu d’hommes formés au combat à l’intérieur ils auraient facilement l’avantage, ils n’attaquent pas vraiment. Dans d’autres circonstances, j’aurais dit que ça ne tenait pas la route. Là, Rémi Bomont a trop bien conçu ses mondes pour tomber dans une incohérence aussi grosse. Il devait bien y avoir une raison. Autrement dit, je n’avais pas beaucoup avancé. Toujours un regard dans le passé, des éléments qui se mettent en place et je ne savais toujours pas où cela nous menait.

Puis arrivée vers le milieu du livre, ça a fait tilt! Si j’avais été dans un dessin animé, j’aurais levé le doigt d’un geste très docte, avec un air de compression et ampoule allumée au-dessus de la tête pour faire bonne figure. C’est un peu comme si dans une phrase, j’avais trouvé une erreur de ponctuation et qu’en changeant une virgule de place, elle avait pris tout son sens. Il n’y aurait jamais dû y avoir 2 tomes. Le Cercle de Seheiah et Les Feus de Rehaens auraient dû être un seul et même livre. La fin du tome 1 n’en était pas vraiment une. Dès qu’on aborde le tome 2 on voit clairement que ce n’était qu’un rebondissement dans le récit. Il y manque un peu d’actions pour l’équilibrer qui vient naturellement avec la suite. Quant au tome 2, le début donne une fausse impression de longueur parce que l’auteur n’a pas fini de mettre ses éléments en place, ça se comprend, mais comme je l’ai déjà dit, quand on change de livre on s’attend à passer à autre chose, que la première partie ait été bouclée. Cette division brouille les cartes. Mais, si on les envisage comme tout, alors là… c’est vraiment autre chose! Dès que j’ai compris cela, j’ai beaucoup plus apprécié l’histoire, ou alors c’était que je venais rentrer dans l’action, allez savoir.

Pour rendre justice à l’auteur, bien que je sois contrainte de parler surtout des Feus de Rehaens, je vais les envisager comme un tout. Parce que, c’est bête à dire, mais… Si je le fais je me rends compte que tous les petits défauts que je pourrais trouver à Legendion viennent tous de cette division. Ça a nui à l’équilibre de chacun des tomes qui se sont confrontés ensuite à mes attentes.

Car sinon, la plume de l’auteur est toujours aussi agréable à lire. Je dis souvent qu’en fantasy, on peut raconter n’importe quoi tant qu’on le justifie correctement et Rémi Bomont sait le faire, il sait nous faire croire à son univers de mondes si différents, nous y plonger.

Ses personnages sont attachants et plus le temps passe, plus ils évoluent, plus on en apprend sur eux et plus ils deviennent riches et complexes. C’était plaisant de voir Lerena prendre de l’assurance. Je suis curieuse d’en savoir plus cet Ohen. Qu’arrivera-t-il à Mamias, maintenant que son fanatisme s’est brisé sur la réalité? Qu’est-ce qui arrive vraiment à Evelène? Et les pouvoirs d’Eloran lui permettront-ils de survivre au prochain Echo? Plus je les découvre et plus j’ai envie de les connaître. Si le 3e tome était sorti, je me jetterai dessus pour découvrir la suite. Et c’est peut-être ce qui en dit le plus.

En bref, Legendion, tome 2 : Les Feus de Rehaens de Rémi Bomont est un très bon livre, mais si vous voulez vraiment l’apprécier, faites comme si le tome 1 et 2 n’en formaient qu’un seul. Et quoi qu’il soit, Legendion est une série très prometteuse, qui ne fait que commencer et que je vous invite à découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *