Deux Épées contre le Mal, tome 1, de Marie Monier

Deux Épées contre le Mal, tome 1, de Marie Monier

En ce moment, j’ai un peu la tête ailleurs et je lis moins. Ce qui revient à dire que, pour tenir mes engagements, je n’ai le temps de lire que des services presse! Je viens d’ailleurs d’en terminer un autre, Deux Épées contre le Mal, tome 1, de Marie Monier. Je remercie l’auteure de sa confiance et je vous en parle!

Deux Épées contre le Mal, tome 1, de Marie Monier
Synopsis

Arianna rejette la place traditionnellement accordée aux femmes. Elle préfère se vêtir d’un pantalon et apprendre à se battre à l’épée.

Depuis la mort de ses parents, Jaden est seul pour s’occuper de son petit frère. Pour le faire vivre, il travaille comme apprenti forgeron, et dans ses temps libres, il apprend à se servir d’une lame.

C’était avant. Avant que des hommes vêtus de noir arrivent dans leur village. Avant qu’ils pillent tout, brûlent tout, enlèvent des femmes et tuent les autres. Avant qu’Arianna apprenne que ses rêves ont une signification et que sa mère la fasse fuir. Avant que le petit frère de Jaden soit assassiné.

Ensemble, Jaden et Arianna veulent découvrir qui est derrière tout ça et l’arrêter, ou se venger.

Mon avis

Pour être honnête, cette critique est délicate à écrire. Je suis pointilleuse. Je le sais et je l’assume. Dans Deux Épées contre le Mal, tome 1, de Marie Monier, j’ai décelé quelques failles. Il serait facile d’en faire la liste et de les expliciter. Un peu trop facile, en fait. Ce serait démolir un livre qui ne mérite pas ça. C’est fou comme c’est plus simple de parler de ce qui ne va pas que de faire la même chose avec ce qui va bien! Bref! Avant de survoler les points négatifs, je commencerai donc par préciser que ça reste une agréable lecture qui m’a fait passer un bon moment.

Il faut dire qu’il s’agit du premier livre de l’auteure. Et ceci explique peut-être cela. Tous les problèmes relèvent peut-être d’un manque d’expérience qui se corrigera avec le temps. Il y a des raccourcis, des coins ronds qui flirtent parfois avec l’incohérence et qui dans un cas, l’atteignent. Lors de leur première rencontre, Arianna et Jaden se disent qu’il doit y avoir un lien entre eux quand ils découvrent une similitude dans leur épée. Elles ont toutes deux le même motif très rare. Elles leur ont été remises par leur professeur respectif. Ce serait toutes deux des épées familiales léguées de père en fils, de génération en génération. Et coïncidence, leurs mentors portent le même nom de famille! Ils les présument frères! BIP! Erreur. S’ils ont le même père, il ne peut y avoir qu’une seule épée, pas deux. Cette anecdote ne servait que d’excuse pour justifier qu’à partir de ce moment, ils voyageraient ensemble. Ce n’était qu’un détail. Le hic, c’est qu’il y a plusieurs autres petits incidents tirés par les cheveux. Par exemple, sans faillir, ils sauront toujours aux premiers coups d’œil faire la part entre les gentils et les méchants, sans que l’on sache toujours comment ils en sont venus à cette conclusion.

Il n’en reste pas moins que l’histoire est amusante et originale. Les personnages sont intéressants. Quoique j’aie trouvé Arianna un tantinet décevante. Au début du récit, elle se bat avec son professeur en entraînement et elle gagne. Le duel semble impressionnant. Il la présente comme une jeune femme forte et capable. Et ce sera la seule fois qu’elle se servira efficacement de son épée, sans frapper son adversaire dans le dos. Que Jaden soit plus fort qu’elle, je veux bien. Mais de la guerrière forte et indépendante, elle semblait tomber dans le rôle de demoiselle en détresse. Il ne devait pas y avoir 2 épées contre le mal? Enfin, si on oublie cela, elle est plutôt bien conçue, tout comme les autres, et j’ai pu m’attacher à eux au fil de ma lecture.

En ce qui concerne l’écriture, Marie Monier a une plume très fluide et agréable à lire. Elle sait mettre en avant les émotions de ses personnages. La seule remarque que je pourrais faire, c’est qu’elle doit encore un peu travailler la notion du montrer vs dire. Elle explique parfois un peu trop ce qu’elle pourrait juste montrer. Ce n’est pas si grave et ça se corrige avec le temps. Le plus important est qu’elle a du talent et une imagination et un style très prometteurs.

En conclusion, Deux Épées contre le Mal, tome 1, de Marie Monier est un bon livre, avec quelques failles certes, mais qui reste une agréable lecture qui vous fera passer un très bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *