Sous le regard de Laria de Chloé Garcia

Sous le regard de Laria de Chloé Garcia

Il y a un débat qui revient fréquemment. Préférez-vous lire un livre en version papier ou sur une liseuse? À chaque fois, les avis sont plutôt mitigés. Moi, je le reconnais, j’ai une tendance techno, gadget, geek et je lis presque exclusivement sur mon Kindle. D’ailleurs à chaque fois que je vais lire un livre imprimé, à moitié en blague, je dis qu’il est cassé. Il n’est pas rétroéclairé, il ne donne pas l’heure et quand je tape dessus, la page ne change même pas! Un comble! 😉

Cela dit, il y a des fois où le choix s’impose de lui-même. En service presse, j’avais accepté de lire Sous le regard de Laria de Chloé Garcia. Seulement, après avoir récupéré le fichier pdf offert et l’avoir converti en mobi, j’ai été forcé de constater que les mesures de protection de copyright mis en place le rendaient illisible sur mon Kindle. J’ai contacté l’auteure pour lui dire que si elle n’avait pas une autre version à me proposer, je ne pourrais hélas pas tenir mes engagements. Ce à quoi elle m’a répondu que non, son éditeur ne lui en avait pas fourni d’autres, mais qu’elle allait demander qu’une version papier me soit envoyée, parce que son plus grand désir est d’être lu. C’est un vœu louable et une gentille attention qui valaient la peine que je vous raconte cette petite anecdote avant de me pencher plus avant sur son œuvre et que je la remercie doublement pour sa confiance.

Car oui, maintenant que j’ai fini de lire Sous le regard de Laria de Chloé Garcia, de quoi est-ce que ça parle?

Sous le regard de Laria de Chloé Garcia
Synopsis

Le royaume de Linaria vit en paix depuis sa création. Depuis que par la bienveillance de la déesse Laria, les différents peuples, races et régences se sont unis, sous la gouvernance d’un descendant de la déesse elle-même. Mais voilà que le prochain héritier, le prince Ystar qui doit être couronné sous peu, ne porte pas la marque de son ascendance divine. Il n’a pas les cheveux bleus. Pour accéder au trône, il a besoin d’une bénédiction de la déesse accordée par les hauts-magiciens, et même ainsi, son ascension est controversée.

Au même moment, sa sœur Via fait d’horribles cauchemars qui la privent de sommeil. À Annhorhellh, régence principalement elfique, la reine étant dans le coma, son époux et sa fille s’entretuent pour prendre le pouvoir. Tandis que son fils Lildrille ne rêve que de l’occasion de revoir Via. Dans la régence du sud, la reine Cassiopée, quant à elle, est très heureuse que sa jambe cassée la dispense d’assister à la cérémonie de couronnement. Elle n’a aucune envie de revoir sa nièce Héléna, une jeune femme manipulatrice et avide de pouvoir, qui a épousé le roi de Linaria lorsqu’il est devenu veuf.

Alors que les problèmes se multiplient, que les complots prospèrent, qu’un attentat meurtrier perturbe le couronnement qu’adviendra-t-il de Linaria? En est-ce fini de la paix?

Mon avis

Les premières impressions ne sont pas toujours les bonnes… Et elles ne sont pas nécessairement fausses pour autant. La première chose que j’ai relevée en lisant Sous le regard de Laria de Chloé Garcia était le caractère tranché des personnages. Je ne dirais pas que c’était cliché, mais plutôt manichéen. Les bons, les méchants, une étiquette bien collée, ça manquait de subtilités. En fait, c’est vrai… et en même temps pas vraiment…

Compliqué? Oui et non, encore. C’est à ce moment de ma lecture que deux choses sont arrivées, l’une donnant tout son sens à l’autre. Par simple curiosité, j’ai voulu voir combien de pages faisaient le livre. Et là, à la toute fin, je suis tombée sur une petite phrase toute simple : « FIN DU TOME 1 ». Avant cet instant précis, je ne savais pas que je lisais un premier tome. Rien, nulle part, ne le laissait présager. Alors oui, ce que j’ai dit était vrai et en même temps, je pouvais comprendre que l’auteure fit un tour d’horizon des personnages dans leur rôle respectif avant de les nuancer. Après tout, elle avait le temps puisque l’histoire ne se terminait pas avec la dernière page. Je dirais même plus, ce premier tome sert essentiellement à dépeindre l’univers de Linaria et poser des bases solides au récit dans son ensemble.

Oh alors là, avec cette dernière phrase, je sens que je viens de faire peur à certains! De la manière dont je l’ai dit, c’est le cauchemar d’un certain type de lecteurs pour qui le contexte a une importance très secondaire vis-à-vis de l’action. Je rassurai les frileux et les impatients, le même élément qui est à l’origine de mon entrée en matière apporte un certain rythme au récit. On saute de l’un à l’autre, d’un endroit à un autre, les intrigues se révèlent, les personnages se dévoilent, on ne s’ennuie pas.

On s’ennuie d’autant moins que Sous le regard de Laria de Chloé Garcia est très bien écrit. L’auteure a une belle plume, agréable à lire. C’est son premier livre et on sent tout le travail qu’elle a mis pour nous offrir une lecture fluide. Ironie de l’écriture, cela se sent parce que ça ne se voit plus du tout.

En ce qui concerne les personnages, il y a à la fois beaucoup et peu à dire. C’est-à-dire qu’ils sont plus complexes qu’il n’y paraissait au premier abord, mais en même temps… Il y a trop de questions sans réponses. Il reste beaucoup de choses à découvrir sur eux. De ce fait et de par mon ressenti, je ne peux que présumer qu’ils sont très riches et bien pensés et que la suite me donnera raison. À ce sujet, l’univers imaginé par l’auteure semble en témoigner. Le monde qu’elle a créé est cohérent, riche, original et semble prêt à nous dévoiler encore bien des surprises.

En résumé, Sous le regard de Laria de Chloé Garcia est un très bon livre qui a la fâcheuse tendance à nous laisser sur notre faim. Ce qui n’est pas mauvais en soi pour un premier tome! Après tout, dans une série, quoi de plus naturel après avoir fini un livre que de vouloir passer au suivant! Je vous invite donc à vous laisser tenter et à faire un présent à une auteure dont le plus grand souhait est d’être lu.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *