Les fils de Krondor de Raymond E. Feist

Les fils de Krondor de Raymond E. Feist

Je m’étais donné comme objectif officieux de terminer mon intégral d’intégrales de Raymond E. Feist en 2021. Ça n’arrivera pas. J’ai échoué. Pire, je vais devoir me dépêcher de lire Les légendes de Krondor si je veux respecter mon engagement envers mon prochain SP. Ceci dit, après cette trilogie, j’en aurai fini avec l’univers de Midkemia. Ce sera la fin d’une longueur aventure… qui aurait été un peu plus courte si j’avais pu tout lire d’une traite, comme à mon habitude. En attendant ce qui sera le prochain article, commençons déjà par nous pencher sur Les fils de Krondor. Je vous en parle!

Les fils de Krondor, tome 1: Prince de sang
Synopsis tome 1 : Prince de sang

Le roi Liam a perdu son seul fils. Son successeur, le prince Arutha, préfère se désister en faveur de son aîné. La décision vient d’être officialisée, mais ni Borric ni son jumeau Erland ne sont prêts pour de telles responsabilités. Une mission diplomatique à Kesh aurait dû être une bonne occasion de les préparer à leur avenir. Toutefois, puisque quelqu’un semble chercher à déclencher une guerre en assassinant Borric, ce n’est pas si simple. Les deux frères réussiront-ils à déjouer les complots?

Les fils de Krondor, tome 2: Le boucanier du roi
Synopsis tome 2 : Le boucanier du roi

Nicholas est né avec un handicap. Protégé par sa mère, victime de railleries, la déformation de son pied a influencé toute son enfance. Le résultat, il est trop timide, trop timoré. Lui offrir un compagnon pour le dégourdir un peu ne suffit pas. Son père décide de l’envoyer à Crydee afin de servir son oncle, le Duc Martin, à titre d’écuyer. Il y était depuis quelques semaines lorsque la ville se fit attaquer. Des gens, dont sa cousine, se sont fait enlever par des esclavagistes. En se lançant à leur poursuite, Nicholas ne pensait pas que de ses actes et de ses décisions dépendrait bien davantage qu’un sauvetage. L’avenir même de Midkemia repose entre ses mains.

Mon avis

Pour être honnête, donner mon opinion sur Les fils de Krondor de Raymond E. Feist n’est pas si simple. Il me semble avoir beaucoup de choses à en dire, jusqu’à ce que j’essaie de mettre de l’ordre dans mes idées et qu’il m’en reste très peu ayant de l’intérêt. Les deux principaux problèmes étant que j’ai beaucoup parlé de cet auteur et qu’il s’agit d’un retour en arrière important.

Bien que sur le même thème, soit les fils d’Arutha, les deux livres peuvent être lus séparément. C’est peut-être ce qui leur a valu de se retrouver en miettes à la fin de mon intégrale plutôt qu’être intercalé entre deux séries et franchement, ce n’était plus le meilleur moment pour les lire. Une faute que je rejette entièrement sur Bragelonne. À ce point-ci, on en sait juste trop. Il n’y a plus aucun suspense. On ne fait que remplir les zones d’ombre en sachant comment ça va finir.

Je suis un peu dur? Peut-être. Mais ce qu’il faut savoir c’est que les fils de Krondor sont un peu différents des autres livres. Tout en mettant des pistes pour la suite de sa saga et en faisant un lien avec la Trilogie de l’Empire, j’ai eu l’impression que l’auteur s’offrait une récréation. Comme s’il s’était demandé ce que ça ferait de grandir dans l’ombre d’un grand homme et qu’il s’était amusé à se l’imaginer. Que le point de départ soit les folies des jumeaux ou la réserve de Nicholas, dans les deux cas, il s’agit d’une histoire initiatique. Et c’est là le bon côté et l’ennui. Enfin… c’est surtout un souci quand on attend d’avoir fini la saga pour les lire. Sans les éléments de surprise pour équilibrer l’ensemble, le comportement des trois frères peut parfois être un peu lassant.

En résumé, Les fils de Krondor étaient amusants à lire. J’ai bien aimé combler les vides et avoir des références à ma trilogie préférée. Mais si c’était à refaire, je caserais ces deux livres à leur emplacement chronologique. Je les aurais ainsi mieux appréciés et ils l’auraient mérité. Puisque, en toute objectivité et quoique j’aie pu en dire, c’est une très bonne duologie qui mérite d’être lu. À vous de la découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

%d bloggers like this: