La série Meg Corbyn

La série Meg Corbyn écrite par Anne Bishop

Habituellement, je rédige ma critique d’un livre ou d’une série juste après avoir fini de la lire. Quand je suis encore plongée dans son histoire, avant de m’évader dans une autre. Pour cette fois-ci, j’ai dû faire une exception. J’ai terminé la série Meg Corbyn écrite par Anne Bishop il y a quelques jours, mais j’étais trop malade pour avoir la force de venir vous en parler. Pas non plus idéal pour l’écriture de mon livre, d’ailleurs… Passons. L’ironie de la chose, c’est que j’ai jeté un coup d’œil sur un précédent article à propos d’une autre série de la même auteure, Les Joyaux Noirs, et j’y disais ne pas avoir réussi à m’arracher à cette lecture malgré un mal de tête. Serait-ce allergique à Anne Bishop? Hum… Hum… Trêve de plaisanterie et voyons si les deux séries ont autre chose en commun.

Meg Corbyn, tome 1: Lettres écarlates

Synopsis tome 1 : Lettres écarlates

Ils l’avaient appelée cs759. Un objet n’a pas besoin de nom. Ils se servaient d’elle. Ils vendaient très cher les entailles sur son corps à des clients avides de prophéties. Elle est une cassandra sangue, une prophétesse de sang. Ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’était que grâce à ses visions, elle réussirait à s’enfuir. Au beau milieu d’une tempête de neige, elle réussit à rejoindre l’Enclos de Lakeside. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Là où elle sera à l’abri. Du moins, pour un temps… En arrivant, elle reconnaît l’homme, le Wolfgard, le Loup, qui l’engage à titre d’agent de liaison. Elle l’a vu dans ses visions. Elle sait qu’il causera sa mort. Tant pis, d’ici là elle a bien l’intention de vivre, de vivre vraiment. Elle ne sera plus jamais un objet. Désormais, elle se fera appeler Meg Corbyn.

Meg Corbyn, tome 2: Volée noire

Synopsis tome 2 : Volée noire

Les Autres ont adopté Meg comme l’une des leurs. Désormais, elle a sa place à l’intérieur de l’Enclos. Grâce à ses visions, la tentative de les enlever, elle et Sam, a échoué. Mais les problèmes sont loin d’être terminé. Le « propriétaire » de Meg tient toujours autant à les récupérer et deux nouvelles drogues apparaissent et font des ravages. Les violences qu’elles causent pourraient détruire le fragile pacte entre les humains et les Autres.

Meg Corbyn, tome 3: Gris présages

Synopsis tome 3 : Gris Présages

Les cassandra sangue ont été libérées des institutions où elles étaient retenues en esclavage. En théorie, c’est bien… En pratique, les Autres ignoraient l’existence des « fermes d’élevages ». Des malheureuses enceintes ont été jetées sur les routes pour y mourir et ainsi effacer toutes traces, ou du moins essayer. En pratique, les cassandra sangue ont été isolées toutes leur vie, privées d’expériences personnelles et du moindre plaisir, pour se consacrer uniquement aux prophéties si rentables. L’adaptation est difficile et certaines en souffrent au point de suicider. Meg doit se hâter de trouver des solutions pour les aider. Pendant ce temps, un nouveau mouvement prend de l’ampleur, l’HAT, Humain Avant Tout. Ces extrémistes alimentent les tensions entre humains et Autres. À cause d’eux, l’ombre de la guerre planant de l’autre côté de l’océan menace de se propager en Thaisia.

Meg Corbyn, tome 4: Empreintes fauves

Synopsis tome 4 : Empreintes fauves

Qu’est-ce que les Autres devraient conserver des humains? Une question à laquelle Simon Wolfgard doit répondre… et il n’est même pas certain de son sens. La paix fragile est sur le point d’être rompu. L’HAT est allé trop loin et ils ne s’arrêtent pas. Ils se préparent à la guerre contre un ennemi dont ils ignorent tout. À cause d’eux, la seule chose se dressant réellement contre l’extermination des humains est l’Enclos de Lakeside. Là réside une réelle collaboration entre les espèces, y compris les humains. Mais cela suffira-t-il?

Meg Corbyn, tome 5: Cartes ivoire

Synopsis tome 5 : Cartes ivoire

Les Aînés ont fait le ménage. Désormais, les frontières n’existent plus et plus personne ne peut ignorer ce qui rôde dans les régions sauvages. Pour les Aînés, cela reste un problème. Surveillez le troupeau humain, c’est risquer d’être contaminé par lui. Qui garder? Qui tuer? Pour répondre à cette question, deux d’entre eux vont observer l’Enclos de Lakeside. Quand le frère du lieutenant Montgomery arrive, un vaurien notoire, ils exigent qu’il reste, alors que Simon l’aurait renvoyé pour s’éviter des problèmes. Les Aînés veulent l’étudier, apprendre à reconnaître un humain nuisible d’un autre. Mais, dans ses cartes, Meg a vu l’ombre de la mort planer…

 

Il y a vraiment des constantes. J’ai fini Les Joyaux Noirs avec un mal de tête et cette fois-ci, malgré la fièvre, les maux de tête, la fatigue et la difficulté à garder les yeux ouverts, je n’ai pas pu m’arracher à ma lecture avant de l’avoir fini. Ai-je besoin de préciser que j’ai adoré? L’intrigue est soutenue, légère et pourtant, par moments, brutale et crue. Je l’admets, je ne suis pas sage. Quand je lis un livre, j’ai souvent tendance à aller voir la fin. Je le fais autant quand il y a des longueurs que lorsque le récit est tellement passionnant, que je suis trop curieuse de savoir comment ça se termine. C’est très rare qu’une histoire va avoir le rythme parfait entre m’accrocher, me donner les réponses et attiser ma curiosité, pour que je n’aie même pas envie d’aller voir cette fameuse dernière page, que je n’y pense même pas avant de l’avoir atteinte naturellement. Ce fut le cas avec la série Meg Corbyn d’Anne Bishop. Les personnages sont complexes, touchants, attachants et crédibles. Le pauvre Simon ne sait plus toujours où il en est avec sa meute d’humains. Le voir considérer Meg comme son jouet qui couine, tout en prenant soin d’elle, entre autres, était trop drôle. Il n’en reste pas moins le Loup dominant, capable de dévorer un intrus. L’histoire de Meg Corbyn donne aussi à réfléchir. Elle se passe dans un monde qui n’est pas le nôtre, mais y ressemble. Dans celui-là comme dans le nôtre, des hommes veulent s’approprier les ressources et les richesses sans se soucier des dégâts. Un sujet on ne peut plus d’actualité. Aurions-nous vraiment besoin de vivre dans une certaine peur sous le regard de gardiens féroces pour ouvrir assez les yeux et protéger notre planète? Espérons pour notre bien à tous que ce ne soit pas le cas. En attendant, je vous recommande chaudement de vous plonger dans l’univers de Meg Corbyn

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *