Préludes à l’Assassin royal et aux Aventuriers de la mer

préquelles de l’Assassin royal et des Aventuriers de la mer de Robin Hobb

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, pour apprécier une série, j’ai besoin de m’y émerger du début à la fin. Ce qui veut dire que quand j’en commence une, je ne l’arrête pas avant de l’avoir terminé. Et que si je me suis arrêtée, parce que le tome suivant n’était pas encore sorti en français ou sorti tout court, je vais la recommencer depuis le début avant de lire la suite. Sur papier, ce n’est pas si mal. Toutefois, quand cette suite se compose de plusieurs livres, ça peut devenir problématique. La première fois que j’ai lu l’Assassin royal, d’un j’ai eu de la chance, j’avais tous les tomes en ma possession, et de deux, j’ai appris que cette série était liée aux Aventuriers de la mer et la Cité des Anciens. Ça, ça m’a légèrement fait grincer des dents, j’avais l’impression de manquer quelque chose! J’ai corrigé cette erreur d’un côté et de l’autre, j’ai relu à l’occasion les aventures de FitzChevalier, à une époque où mon Kindle était beaucoup plus léger, par plaisir et pour rentabiliser l’achat. Et voilà qu’un jour, je découvre le premier tome du Fou et de l’Assassin, qui est ni plus ni moins que le troisième cycle de l’Assassin royal. D’accord, je relis cette série! Et je le refais au tome 2… et au tome 3… Au 4e, j’en ai un peu assez, je me contente de lire le livre et malheureusement, ça me gâche mon plaisir. Alors, à la sortie du 5e, j’ai attendu patiemment qu’arrive le 6e et dernier. Il a été publié il y a quelques mois, mais il n’était pas disponible en numérique, du moins sur Amazon avant… maintenant! Bon, puisque maintenant j’ai tout, je vais me payer une petite virée dans l’univers de Robin Hobb. Qu’est-ce que je veux dire par là? Hé bien, que vous la connaissez ou que je vous la fasse découvrir, accrochez-vous car je vais lire et relire l’ensemble des séries dans l’ordre chronologique, en commençant par les préquelles de l’Assassin royal et des Aventuriers de la mer. Êtes-vous prêts? C’est parti!

Le prince bâtard écrit par Robin Hobb

Synopsis : Le prince bâtard

Nul dans les Six Duchés n’ignore la légende du prince Pie. Un bâtard, un usurpateur, un sorcier du Vif qui aurait conduit le pays à sa ruine sans le courage d’un Loinvoyant de sang pur et de ses nobles compagnons. Des siècles plus tard, les répercussions de ce mythe se font toujours sentir. C’est par lui que ceux doués du Vif sont condamnés, c’est de lui qu’est issu la tradition de leur exécution sommaire. Mais qui était-il réellement? Quelque part, dissimulé dans la bibliothèque de Castelcerf se terre la vérité…

 

Je vais être honnête, si ce préquel avait été mon premier contact avec les œuvres de Robin Hobb… Je me serais arrêtée là. Je l’ai trouvé lourd et pénible. Seule la qualité de la plume de l’auteure le sauve un peu. Ce livre se présente comme le témoignage de Félicité, qui fut d’abord la servante de la Reine-Servante Prudence avant d’être la nourrice de son fils. Il est séparé en deux parties, l’histoire de la mère suivie de celle du fils. Et ce sont là ces seules divisions. Il n’y a pas de notions de chapitres. Comme c’est une personne qui rapporte ce qu’elle a vu, pour rester cohérent, certains événements n’ont pas pu être approfondis. C’est dommage, mais c’était un choix de le faire ainsi et il se respecte, ça apporte une certaine originalité, mais ça donne aussi un pavé indigeste. Il reste que son sujet n’est pas sans intérêt. Il apporte un éclairage nouveau sur bien des choses qui se passeront dans l’Assassin royal et, juste pour cela, il vaut vraiment la peine d’être lu.

Retour au pays écrit par Robin Hobb

Synopsis : Retour au pays

C’était insensé. C’était un outrage. Du jour au lendemain, Dame Carillon Valjine Rochecarre se retrouve sur un bateau, en route vers le désert des Pluies. On lui a pris ses malles à l’embarquement. Elle est logée avec la roture. Oh oui! Dès son retour à Jamailla, elle portera plainte et obtiendra justice! Ou pas… En fait, elle a été trompée. Son époux, accusé de trahison, a été condamné à l’exil et elle avec lui. Perdue dans une nature hostile, elle se battra pour survivre. Et ce, malgré cette étrange musique et les mystères d’une cité enterrée.

 

Avec ce second préquel, nous sommes dans un tout autre registre. Cette fois, nous lisons le journal de Carillon. Au fil des jours et des entrées, elle nous y raconte ses déboires et ses aventures. Le livre est ainsi donc séparé en tout petits chapitres de quelques pages qui rythment l’histoire et lui donne une certaine légèreté. Cette manière de présenter le récit lui apporte une touche personnelle intéressante. Elle m’a permis de m’attacher au personnage dans une histoire qui est, somme toute, assez courte. Cela étant, même si c’est une lecture très agréable, elle ne comporte pas de grandes révélations pouvant changer la manière de voir les Aventuriers de la mer. Je crois qu’avec ce préquel, l’auteure s’est fait plaisir. Elle s’est amusée à nous raconter comment tout cela à commencer. Et son plaisir est contagieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *