La Trilogie d’Axis de Sara Douglass

La Trilogie d’Axis de Sara Douglass

Fait incroyable depuis que j’ai participé à ma première #GrosseOP, j’ai vidé ma pile de livres à lire! La Trilogie d’Axis de Sara Douglass était les derniers titres à y figurer. Ouff… Je vais enfin pouvoir découvrir la suite de certaines séries qui attendent leur tour ou dépoussiérer des extraits sélectionnés qui patientent depuis plus longtemps encore! Cela étant, avant de plonger dans le prochain livre, voyons voir de quoi parlaient ces trois-là!

La Trilogie d'Axis, tome 1: Tranchant d'acier
Synopsis tome 1 : Tranchant d’acier

1000 ans plus tôt, lors de la Grande Guerre de la Hache, les humains ont chassé les deux autres races du royaume d’Achar. Obéissant au Sénéchal, le culte du dieu Artor, les forêts, considérées comme maléfiques, ont été coupées et la terre civilisée par la Charrue. Depuis, les hommes connaissent une période prospère, dans la haine de leurs voisins forcés, les proscrits. Une trentaine d’années plus tôt, à six semaines d’intervalles, deux femmes donnaient naissance à un fils. L’un dont la conception était le fruit interdit de deux races, l’autre étant la conséquence de la liaison adultère de la princesse d’Achar. Le second enfant a pour nom Axis. Personne ne sait qui est son père et depuis toujours, on lui a dit que sa mère était morte en couche. Rejeté par son oncle, détesté par son demi-frère, il grandit à l’ombre du Sénéchal, élevé par celui qui devint le frère-maître. Aujourd’hui, Axis est le plus jeune Tranchant d’acier de l’histoire, le chef de l’armée d’élite du Sénéchal. Lorsqu’une menace étrange frappe le nord, le roi et le frère-maître l’envoient en renfort. Une campagne qui s’annonce très mal, puisqu’il devra collaborer avec son demi-frère. En route, pour compliquer le tout, il met à jour certains secrets et tombe amoureux de celle promise à devenir sa belle-sœur.

La Trilogie d'Axis, tome 2: Envoûteur
Synopsis tome 2 : Envoûteur

Il n’y a pas à dire, Axis n’a pas de chance avec ses demi-frères. Comme si Borneheld ne lui suffisait pas, il a appris que Gorgrael, le Destructeur, a le même père que lui. Pour concrétiser la prophétie, empêcher la destruction d’Achar et vaincre Gorgrael, il doit d’abord combattre Borneheld. Le seul espoir de victoire réside dans Tencendor, le royaume qu’était avant Achar, quand les races vivaient ensemble en harmonie. Sans cette union, tout est perdu et Borneheld fidèle d’Artor préfère mourir qu’en arriver là. Pendant que Faraday souffre dans son mariage avec Borneheld et attend qu’Axis vienne la délivrer, le cœur de celui-ci est de plus en plus séduit par la belle Azhure…

La Trilogie d'Axis, tome 3: L'Homme Étoile
Synopsis tome 3 : L’Homme Étoile

Axis a vaincu Borneheld. Maintenant, il devra se tourner vers le véritable ennemi, Gorgrael. Cette fois, Azhure ne pourra pas l’accompagner. Enceinte de jumeaux, la grossesse est trop difficile. Après leur mariage, elle partira plutôt vers l’île dont était originaire sa mère pour apprendre davantage sur elle-même et à contrôler sa magie. Le cœur brisé, Faraday part pour accomplir sa mission, replanter la forêt. Une tâche essentielle puisqu’il faut aussi se débarrasser d’Artor, si Tencendor veut un jour retrouver la paix. Pendant ce temps, Axis mène ses armées au combat. Il devra toutefois apprendre une leçon importante. User de sa magie de la mauvaise manière coûte très cher.

Mon avis

Peu importent nos goûts ou ce qui motive le choix d’un livre plus que d’un autre, le plus important au final c’est de passer un agréable moment à le lire. Je dirais que c’est l’un des points importants à retenir à propos de La Trilogie d’Axis de Sara Douglass, avant de passer à la série de « mais ». Car, oui, il y a en a un certain nombre, mais qui pourrait presque tous être résumés en un seul mot : immaturité.

En théorie, les livres jeunesses mettent surtout en scène des adolescents, des enfants. Cette fois, ce n’est pas du tout le cas. Axis, Azhure, Borneheld, Gorgrael sont tous environ dans la trentaine. Il est question d’une grande guerre, de manipulation, de manigance… Bref, en théorie toujours, ça semble être de la fantasy classique visant un public adulte. Sauf que, j’avais l’impression que l’auteure me prenait pour une idiote. Le ton employé, certains raccourcis pris ou des explications inutiles m’auraient semblé plus appropriés dans un livre jeunesse. D’un autre côté, heureusement qu’elle avait pris le temps de nous préciser leur âge. À les voir agir et penser, je ne leur aurais pas donné plus de quinze ou seize ans. Taper des mains comme une fillette (littéralement) ou sautiller d’un pied à l’autre comme un gamin excité, ça peut aller une fois ou deux, mais quand ça devient trop courant, on a juste envie de leur dire de grandir un peu.

Autrement dit, bien que d’une lecture facile et agréable, je trouvais que l’écriture, les personnages et la manière de raconter l’histoire manquaient de maturité. C’est dommage et peut-être cela explique-t-il un autre petit problème. La Trilogie d’Axis de Sara Douglass tourne autour d’une prophétie. Un thème très courant, il est même le point de départ de ma saga, le cœur de l’Oealys. Là où le bât blesse, c’est que la fameuse prophétie du Destructeur finit par prendre toute la place. C’est un organisme vivant qui dévore et manipule tous les personnages. Il n’y a pas vraiment de héros, ce ne sont tous que des marionnettes, des victimes de la prophétie! Bon, j’exagère… à peine. Ad nauseam on entend qu’ils sont les serviteurs de la prophétie, qu’ils font ça pour la prophétie, que la prophétie est cruelle, qu’ils sont pris dans les rets de la prophétie… *Gros juron pas beau* faites quelque chose!!!!! Pas un qui ne soit fichu de se battre pour ses convictions sans qu’on le pousse dans une direction en l’obligeant à suivre une jolie petite ligne bien dessinée.

En conclusion, je me suis bien amusée malgré tout à lire La Trilogie d’Axis de Sara Douglass. Ce n’était pas parfait et je n’aurais peut-être jamais envie de m’y replonger, mais c’est une lecture sans prise de tête, amusante, avec juste assez de suspense pour que ses défauts ne me fassent pas décrocher.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *