Derrière la porte d’Emmanuel Bourgoin

Derrière la porte d’Emmanuel Bourgoin

J’ai épousé un français. Un fait qui n’a rien d’exceptionnel en soi, mais qui permet de mettre en évidence certaines différences entre les pays. Lorsque mon mari est arrivé ici, voir des écureuils en ville l’inquiétait un peu. On lui avait toujours dit qu’un tel comportement chez un animal sauvage était un signe qu’il était possiblement enragé. Pour moi, leurs présences à proximité des parcs étaient normales et j’ai toujours aimé observer leurs cabrioles. C’est qu’elles sont adorables et intrigantes ces petites bêtes-là! Je ne suis pas la seule à le penser. Un auteur s’est inspiré d’un incident avec l’un d’eux pour écrire un livre. Mais, je vais trop vite. Une chose à la fois. Commençons donc par dire qu’en service presse, je viens de lire Derrière la porte d’Emmanuel Bourgoin et en le remerciant de sa confiance, je vous en parle. Oh… et comme je ne saurais faire mieux que le résumé officiel, et que j’ai la flemme, vilaine, vilaine que je suis, je vais vous le copier!

Derrière la porte d’Emmanuel Bourgoin
Synopsis

Cela pourrait être une histoire se déroulant en Provence où les cigales chantent tandis que le soleil brille dans un ciel à l’azur époustouflant. Un lieu où les lauriers fleurent bon à l’orée des pins parasols aux ramures majestueuses. Un récit ordinaire, en somme, avec un écureuil comme personnage principal.

Mais voilà… quand cet écureuil prend conscience de lui-même, quand il commence à penser et souhaite communiquer avec son entourage, rien de ce qui va se dérouler ne sera classique.

Embarquez avec Squitty et ses compagnons dans cette palpitante aventure pour découvrir un monde dont vous ignorez l’existence. Décelez avec eux les mystères qui tournent autour des Êtres Pensants afin de sauver les Brèves. Mais attention ! Ne tombez pas dans les pièges du Matagot, car ce dernier veille et sa présence est loin d’être de bon augure.

Mon avis

J’ai hésité avant d’accepter ce service presse. Non, mais, c’est vrai! Regardez-moi, j’ai passé l’âge des histoires d’écureuil, et encore c’est un euphémisme. Puis, je me suis dit, bah… dans le fond… On s’en balance! Et j’ai décidé de me laisser entrainer dans le délire d’Emmanuel Bourgoin.

Bon, d’accord, sur le moment c’était plutôt je vais tenter le coup. Cela étant, après lecture de Derrière la porte d’Emmanuel Bourgoin je trouve la précédente formulation plus appropriée. Ce qu’il faut savoir c’est que tout le livre est raconté via le point de vue d’un narrateur extérieur. Cela donne l’impression que l’auteur s’est payé une belle marrade et qu’il nous la partage. Petite note au passage, pour bien comprendre cette dernière phrase, il faut avoir lu le livre. Vous voilà donc prévenu, et je le reconnais, cette remarque est un tantinet piégeuse.

Plus sérieusement, mais pas trop, Derrière la porte d’Emmanuel Bourgoin était un petit plaisir à lire. Les personnages sont adorables et attachants. Ils ont tous des caractères un peu typés, bien campés et contrastants. Ils sont crédibles et cohérents. En d’autres circonstances, je ne l’aurais peut-être pas précisé. En l’occurrence, c’est plus important qu’il n’y paraît.

Pourquoi? Nous avons tout de même ici une histoire qui met en scène un écureuil, un chat, une chienne… un plant de lavande, etc… Ils sont les héros d’une grande aventure où le sort du monde est en jeu. Évidemment, ce n’est pas avec ces petites boules de poils qu’on aura de grands combats épiques, avec passes d’armes et fleuves de sang. Pourtant, et c’est là un très grand défi relevé, Derrière la porte d’Emmanuel Bourgoin n’est pas un livre destiné aux enfants. C’est une lecture qui peut être agréable pour tous. Cela est dû, à mon sens, au fait que l’intrigue tout autant que les personnages sont riches et bien conçus.

D’ailleurs, qu’en est-il de cette intrigue? Difficile d’en dire davantage que le résumé sans trop en dire. Dans Derrière la porte d’Emmanuel Bourgoin, nous suivons Squitty. En prenant conscience de lui-même, en ouvrant ses perspectives sur le monde, il ressent le besoin irrépressible de communiquer avec autrui. Se faisant, il en apprend davantage sur lui-même et sur le rôle qu’il a à jouer dans ce même monde. Et… pour en savoir plus, il vous faudra le lire!

En ce qui concerne la plume de l’auteur, je crois intéressant de commencer par faire un lien vers l’un de mes articles précédents, soit Frères de Savoriur. C’était le premier livre d’Emmanuel Bourgoin. Ce qui était vrai alors l’est toujours, mais de plus, j’ai pu noter l’évolution de son écriture. Non seulement est-elle toujours aussi agréable, elle a de surcroît perdu ses tics. En fait, je n’ai plus rien à en redire. Derrière la porte a été écrit d’une plume fluide, légère, avec une pointe d’humour.

En résumé, je n’ai rien de vraiment négatif à dire sur Derrière la porte d’Emmanuel Bourgoin. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était un coup de cœur, il y manquait peut-être un petit quelque chose pour moi Cependant, rendu là, c’est plus dû à un état d’esprit lors de la lecture et une question de subjectivité. Ne laissez pas ma réserve première vous arrêter, ce petit écureuil vaut vraiment la peine d’être découvert. Croyez-moi, vous ne le regretterez pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

%d bloggers like this: