L’Âge des Ténèbres de Stephen Aryan

L’Âge des Ténèbres de Stephen Aryan

Premier constat, je ne lis pas vite ces temps-ci. Malheureusement, ce n’est pas parce que j’écris plus vite. Il y a des jours où je me dis que je devrais être moins perfectionniste et tatillonne. Ce n’est pas en retravaillant un passage pendant des heures juste pour ne pas reprendre un verbe utiliser au paragraphe précédent que je vais avancer plus rapidement! Puis, je relis ce que j’ai écrit… Et je me dis que j’ai bien fait… Bref, entre mon travail de longue haleine et les diverses distractions de la vie courante, j’ai lu la trilogie L’Âge des Ténèbres de Stephen Aryan et je vous en parle!

L'Âge des Ténèbres, tome 1: Mage de Guerre
Synopsis tome 1 : Mage de Guerre

Le roi Raeza de Zecorria est mort. Son fils Taïkon l’a tué pour lui prendre la couronne. Avec l’aide d’un nécromancien, ce nouveau roi aurait uni l’Ouest et propagé des rumeurs contre le roi de Seveldrom. La guerre est inévitable. Alors qu’ils se font pourtant rares, 6 Mages de Guerre, dont Balfruss, ont répondu à l’appel du roi Matthias pour venir défendre son pays. Dans les circonstances c’est beaucoup, mais si peu pour faire face à une menace inconnue. Parmi les simples soldats, Vargus se bat en première ligne. Afin de leur offrir une chance, il répand autour de lui une idée d’unité et de fraternité. Shael, un pays de l’Ouest qui a refusé le joug de l’envahisseur, a montré ce qui leur adviendra en cas de défaite. L’exemple est criant, il faut vaincre ou périr.

L'Âge des Ténèbres, tome 2: Mage de Sang
Synopsis tome 2 : Mage de Sang

Un an après la défaite de Taïkon, les cicatrices de la guerre sont toujours visibles dans tous les pays. La reine de Seveldrom, Talandra, multiplie les efforts diplomatiques pour éviter qu’un nouveau conflit se propage. Ce qu’il lui a mérité des tentatives d’assassinat. En Perizzi, capitale de Yerskania, comme partout ailleurs, la magie fait désormais très peur. Quand on retrouve un cadavre tué de cette manière, l’enquête devient prioritaire et demande le recours à quelqu’un ayant le don en qui les Protecteurs puissent avoir confiance. Lui-même fils de Protecteur, Fray est l’homme de la situation. Pendant ce temps, dans la ville, un combat tourne mal dans une arène à cause d’une drogue et le réseau d’espionnage de Talandra s’efforce de déjouer un complot avant son arrivée en visite.

L'Âge des Ténèbres, tome 3: Mage du Chaos
Synopsis tome 3 : Mage du Chaos

Balfruss est de retour. Après avoir voyagé, après avoir étudié et s’être mérité le titre de Sorcier, il est revenu. Juste à temps, il semblerait. La ville de Voechenka, en Shael, est en ruine et envahi par les morts vivants. Le pays en piètre état n’est pas en mesure de faire face à la menace. Sa reine a demandé de l’aide. La protectrice Tammy Baker de Yerskania a été envoyée pour enquêter. Balfruss accepte également de s’y rendre, au nom de la Tour Rouge. La fin est proche. La cité en quarantaine ne tiendra plus longtemps. Ses survivants sont épuisés. Et le mal qui s’y trouve voudrait se répandre…

Mon avis

En commentaire de mon avis critique sur la série les Ravens quelqu’un avait écrit que c’était une série pour les gars. Eh bien, c’est également le cas de L’Âge des Ténèbres de Stephen Aryan! Vais-je la descendre en flamme pour autant? Nan! En vérité, c’est plutôt une bonne trilogie. D’accord, peut-être est-ce mon côté féminin qui ne m’a pas permis d’accrocher autant qu’à d’autres. On ne va pas se compter d’histoire, c’est la guerre, la guerre, les complots, les batailles… et un peu de guerre. Certaines choses ne sont vraiment pas assez approfondies. Par exemple, j’aurais bien aimé savoir ce qui était arrivé au père de Balfruss et c’était quoi cette histoire de son mariage, mais je suis restée sur ma faim. Rien. Que dalle. D’un autre côté, l’auteur ne sombre pas non plus dans la superficialité. Il prend le temps de nous faire connaître et apprécier certains personnages. Comme quoi, il y a peut-être un choix derrière pour conserver un rythme dans le récit.

À vrai dire, avec L’âge des Ténèbres, Stephen Aryan relève tout un défi avec moi. Une série avec de la guerre, ça ne me dérange pas. Une série où ils sont toujours en train de se battre, d’une manière ou d’une autre, ça a tendance à m’ennuyer! Là, ça n’a pas été le cas. L’histoire est bien écrite. L’auteur a une plume agréable à lire. Il y a un bon dosage de petites anecdotes secondaires pour nous raccrocher, sans pour autant sortir du conflit. Si j’avais un point plus négatif à souligner, ce serait que quand on regarde l’histoire dans son ensemble, on découvre une ligne principale de l’intrigue sans grande originalité, usée à la corde. On pourrait aussi dire que ça entre dans le style littéraire et, à la défense de l’auteur, qu’il a su l’enrober d’inventivité. Mais bon, on reste souvent sur la dernière impression et le tout ça pour ça, m’a un peu déçu. Incidemment, c’est un détail. Et pour les amateurs d’actions, je recommande cette lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *